Accueil Adulte Le Discours – Fabrice Caro

Le Discours – Fabrice Caro

écrit par Laura 10 octobre 2018

Le dernier Fabcaro… est un roman !

Pas de dessin, ni de bulles dans cet ouvrage-ci. Mais si vous aimez « l’esprit Fabcaro » vous trouverez de quoi faire votre bonheur dans Le Discours.

Un type de quarante ans, que sa copine vient de quitter après un an d’amour (enfin, non, pas elle ne l’a pas quitté, pas vraiment : elle « fait une pause »…), dîne chez ses parents. Comme toujours, ce repas est un calvaire. Mais là, c’est pire : son beau-frère lui a demandé de s’occuper du discours pour le mariage avec sa sœur. Ça n’aurait bien sûr pas pu plus mal tomber, outre le fait que les relations avec sa sœur sont tout au plus cordiales, parce qu’il est trop occupé à digérer cette pause, et à envoyer des messages à Sonia. Messages qu’elle laisse sans réponse.

S’il ne nous faisait pas tant rire, ce personnage inspirerait presque la pitié… (parfois l’horreur quand, au détour d’une phrase, on se reconnait un peu trop dans une de ses histoires). Mais franchement, il faut dire qu’il a le bon mot. Il a conscience de son côté loser et en joue, en tout cas dans sa tête, puisque c’est là qu’est le point de vue du lecteur. On est témoins du flot de ses pensées, un espèce de tourbillon ultra lucide sur l’absurdité de ce repas et de ses convives.

Bourré de leitmotiv entêtants, le texte nous prend au piège comme le repas prend au piège notre pauvre Adrien, tout incapable qu’il est de refuser le discours ou même de s’éclipser pour se griller une clope ou consulter son portable (Sonia aura peut-être répondu à son message de 17h56, ou alors aura-t-elle fait tomber son chargeur dans une grille d’égouts, ce qui la met dans l’impossibilité de donner signe de vie).

Bref, du bon Caro, avec les sujets qu’on lui connaît et l’absurde qu’on aime chez lui – ne nous avait-il pas déjà régalé de son regard décalé sur le couple dans Moins qu’hier (plus que demain) ? À lire pour passer un moment hors du temps, coincés avec délice à la table des parents d’Adrien – qui est forcément plus loser que nous, et ça, ça rassure, pas vrai ?

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

*