Accueil Imagier
Catégorie

Imagier

Dans cette nouvelle série, il y a En avant ! et Dans la mer ! Deux jolis pop-ups hyper graphiques, mini format et tout solides pour les petites mains.

Ce sont des imagiers qui présentent en volume tout ce qu’on peut imaginer comme moyen de transport, tout ce qu’on peut trouver sous l’eau. Le tout avec le graphisme épuré d’Ingela P. Arrhenius qui plait bien aux petits. Aplats de couleurs, formes très représentatives et qui n’inondent pas l’enfant de détails, style un peu rétro et surtout tout doux.

Et puis il y a le côté merveilleux des coraux qui jaillissent, poissons qui nagent et autres métros qui surprennent. Deux albums à mettre entre toutes les petites mains.

 

5 avril 2018 0 commentaire
4 Facebook Twitter Google + Pinterest

Ahhh la langue française ! On l’aime notre langue, si riche, si complexe.
Mettez-vous deux secondes dans la peau d’une personne l’apprenant tiens ! juste deux secondes (ou deux/trois minutes c’est mieux ^^) et sous vos yeux : des expressions ou groupes de mots en français. Personnellement ça m’a rappelé mon arrivée dans le sud de la France, à Marseille quand j’ai entendu pour la première fois « Déguin » ou bien encore « Bouche de vieille » et « Cul cousu » j’vous dis pas, mon imagination a fusé…

Vous l’aurez compris, ce petit livre met en images ces (groupes de) mots imaginés/imagés de notre langue (pas celle que l’on tire à son enquiquineur de voisin non ! celle que l’on apprend – vous me suivez ? ^^) On y vient, on y va…

Comme le pain perdu, égaré dans la forêt et qui tel le petit poucet sème ses miettes pour retrouver son chemin, le pied de nez qui en a réellement un, ou bien encore la poule au pot assise sur le pot, etc…

Les jolies illustrations d’Aurore Petit à la fois comique et poétique offrent un imagier surréaliste qui invite petits et grands curieux à imaginer bien au delà de ces pages… Qu’est-ce qu’on l’aime ce petit livre, il a tout d’un grand 🙂

A offrir sans modération lors d’un repas entre potes, à votre neveu qui vient de découvrir le double sens; à déposer dans vos p’tits coins pour entendre glousser son visiteur…

Gros coup de cœur !

16 janvier 2018 0 commentaire
6 Facebook Twitter Google + Pinterest

Dans le détail pourrait venir en réponse à Dans l’ensemble. Vous vous souvenez, ce livre plein de surprises hyper coloré, format imagier allant du plus dépouillé à la vue d’ensemble ?

Cette jolie nouveauté à la couverture rafraichissante fonctionne comme un répertoire, une encyclopédie visuelle sommaire à l’appui qui – comme son nom l’indique – s’intéresse aux détails. Élisa Géhin prend une thématique par double-page (parfois plus parfois moins) et joue de ses crayons pour lister ce qu’on trouve dans le sac des enfants, à l’intérieur de la ville, les types de cheveux ou même les choses lumineuses. Un peu à la façon de ces images où tous les objets sont extraits de leur contexte, rangés quasi-symétriquement et photographiés.

Ça donne un catalogue intelligent, un annuaire de la vie quotidienne à contempler autant qu’à commenter et au style hyper graphique et résolument coloré. Et voilà qu’en même temps que l’enfant extrait de leur environnement des détails, il appréhende la multitude de choses/personnes qui l’entoure et découvre des contextes, des lieux par le biais de détails.

On adore l’ordre qui règne dans ce livre, les thèmes un peu loufoques (les choses qui ne s’achètent pas, les choses sur lesquelles on s’assoit…) et surtout l’envie folle de faire des listes une fois le livre fermé.

28 novembre 2017 0 commentaire
5 Facebook Twitter Google + Pinterest

Colorama c’est l’immense coup de cœur. Celui qu’on attendait sans le savoir et qui s’adresse autant aux enfants qui apprennent/révisent leurs couleurs qu’aux adultes un peu intéressés par le graphisme. D’ailleurs l’impression est si soignée qu’en plus d’être stupéfaits, on remarque au premier coup d’œil la différence entre blanc lait et blanc neige (et je ne parle pas de la jaquette ni de la couv, un peu de surprise).

À travers ses quelques 260 pages, ce sont 133 couleurs que l’on découvre ou redécouvre sous un angle original. Car chaque double-page est consacrée à une nuance précise, afin de visualiser (et s’éviter quelques désaccords…) le ton qui correspond au nom que l’on avait en tête. Et face à la couleur – en page de gauche donc – on retrouve quelques lignes qui racontent d’où vient le nom, la nuance en faisant appel au goût, aux envie de voyage, à la nature qui nous entoure aussi bien qu’à l’histoire et la géographie…

À la fois poétique et captivant, subtil et intense, c’est le parfait imagier à offrir, à s’offrir.

Et pour ceux qui s’intéressent au travail de Cruschiform (nous on adore sa technique et sa sensibilité), un beau-livre sur l’architecture sort du côté des adultes. Il s’appelle Cabins, est publié par Taschen (comme le reste du catalogue, il est très beau !) et – pour faire durer le suspens – sera sans doute sur le stand de la Soupe au salon du livre de Toulon.

1 novembre 2017 0 commentaire
7 Facebook Twitter Google + Pinterest

Voilà un peu plus d’un mois que sont arrivés en soupière ces deux petits livres coups de cœur de Clara Corman (découverte notamment dans le magazine Georges). Ils sont beaux, ils sont intelligents, ils sont ludiques : impossible de ne pas en parler…

À chaque double-page, l’enfant découvre un légume (ou un fruit donc). Et sur le principe de la devinette, incitation à l’observation, à la curiosité, l’enfant a la possibilité à chaque page d’ouvrir le volet et découvrir l’intérieur des petits pois, de la pomme et bien d’autres encore.

Et quand le graphisme est ultra réaliste, pas trop chargé et lisible par les petits yeux, le texte lui se veut à hauteur d’enfant en abordant fruits et légumes par le biais des couleurs, des formes, des goûts, de comparaisons aux objets du quotidien. Des accroches ludique bien pensées qui rejoignent le récapitulatif ingénieux en fin de livre. Où, graphiquement, on découvre (si on ne le sait pas déjà bien sûr) que le chou rouge est un légume d’automne et d’hiver, le petit-pois de printemps et d’été…

À mettre entre toutes les mains pour initier les enfants, dès tout-petits, à ce qui pousse au jardin, ce que l’on trouve au marché, dans l’assiette et donner une saveur plus familière aux aliments.

2 août 2017 0 commentaire
6 Facebook Twitter Google + Pinterest

Il peut s’en passer des choses dans la journée d’un enfant ! Plus qu’on ne le croit même.

Aussi, le duo qu’on aime tant revient avec un album destiné aux tout-petits? à la fois coloré, contrasté et joli. Un imagier ultra-complet qui catalogue tout ce qu’un enfant est susceptible de voir en une journée.

En commençant par le réveil et en continuant par le petit déjeuner, le temps du jeu puis bien d’autres, c’est de manière chronologique que l’enfant peut reconnaître les différents temps forts de son quotidien, images ou objets qu’il connaît et peut identifier. Cela donne près de 200 images – au graphisme simple et très reconnaissable – à regarder, à nommer, à utiliser pour apprendre une ribambelle de nouveaux mots ou pour raconter sa journée – temps calme et partage complice entre enfant et adulte.

À picorer à tout moment de la journée selon que l’on ait envie de s’intéresser aux animaux, au repas, à la ville… Un tout carton résistant aux petites mains que l’on se verrait emporter partout tellement il invite à la discussion.

9 juin 2017 0 commentaire
6 Facebook Twitter Google + Pinterest

Qu’il est beau ce petit imagier qui vient mettre de la couleur dans les étagères, mais aussi plein les yeux !

Avec ses motifs colorés, hyper contrastés, on est immédiatement transporté à des kilomètres d’ici, au cœur d’une Afrique noire que l’on apprend par bribes, par ces détails qui finissent par former un tout. Ce sont des mots que l’on découvre, que l’on fait découvrir aux tout-petits au fil des pages et qui constituent rassemblés dans ce petit livre une culture qui émerge en filigrane. Où les dessins d’ananas, de statuettes, de perles sont autant de morceaux de vie à mettre en relation, de détails d’une fresque induite par la mise en page, comme les infimes motifs qui formeront un tissu de boubou.

Un imagier lumineux et vif pour régaler les pupilles des tout-petits ! Avec son format coffret fermé / leporello ouvert, il ne demande qu’à se poser sur un fronton de cheminée, un coin de commode dans la chambre de bébé (pour les fois où n’est pas entre les petites mains).

21 mars 2017 1 commentaire
5 Facebook Twitter Google + Pinterest

photos (c) L’agrume

Souvenez-vous 🙂 On avait adoré L’oiseau oisif à la soupe !
Eh béh figurez-vous que son auteure, Camille Louzon nous dévoile son nouvelle album tout aussi coloré et décalé ^^ Un brin naïf, un zeste acidulé (normal c’est chez la magnifique maison : l’Agrume, cette fois), ses peintures sont sublimées de part le format choisi (c’est beau en grand comme ça // je l’imagine déjà sous le sapinG ^^) et la mise en page rassurante, répétitive. Voyez plutôt :

13707536_1740583459554217_2288084902334085118_nOn retrouve l’animal sur la page de droite, une peinture pleine page; et sur celle de gauche : une phrase qui commence toujours par un trait de caractère.
Ce qui est super je trouve avec ce big bestiaire (20 portraits !) c’est tout le jeu qui se profile à la découverte de l’image par le tout petit. Je les imagine découvrant les animaux (parfois aussi grands qu’eux ^^) s’écriant : « L’éléphant ! », « La girafe ! »…

animagier-2-1-980x653

Ou ce jeu de cache-cache-devinette, téh !. Pour ce faire, se munir d’une grande feuille blanche. L’adulte cacherait l’animal et lirait : « OBSERVATEUR. (pour rester avec la double page sur le paon) N’empiétez pas sur son territoire. Il (béh oui on remplace le nom ^^) a mille yeux pour voir. Qui est-il ? »

animagier-4-1-980x653

Un album méga bien à faire découvrir dès 18 mois pour apprendre le nom des animaux avec de superbes peintures; et pour s’amuser vers 3/4 ans sous la forme de devinettes. Un album évolutif disons-le 😉 Bravo !!!

commandeshop

2 novembre 2016 0 commentaire
3 Facebook Twitter Google + Pinterest
Articles suivants