Accueil Loisirs créatifs
Catégorie

Loisirs créatifs

L’air se réchauffe, le vent amène une petite odeur de vacances, on reste dehors un peu plus tard. Et oui, l’été arrive.

Avec lui, les envies de plages et les grandes tablées. Alors voilà LA solution à partager pour occuper les enfants/les plus grands. Deux formats différents, à ouvrir entièrement sans craindre qu’une bourrasque ne les referme.

La Mer ! de Piotr Karski et Oh ! Mon bateau de Lisa Laubreaux sont arrivés à à peine une semaine d’écart et on leur trouverait des points communs jusque dans les couleurs utilisées : rouge coup de soleil et bleu marinière.

Oh ! Mon bateau se présente comme une compilation de posters détachables et à compléter les pieds dans l’eau. On peut se laisser guider par les consignes ou faire ce qu’on veut. À nous de nous jeter à l’eau et de dessiner pompons, tatouages, requins, méduses, poils de dos, ketchup et mayo. Des propositions inventives, loufoques servies par un graphisme un peu rétro et une ambiance qui rappelle non sans mal la chaleur des plages méditerranéennes.

La Mer ! – traduit du polonais par Lydia Waleryszak – se trouve quant à lui tout juste au croisement entre cahier d’activités et album documentaire. Celui qu’on aurait tou(te)s rêvé découvrir pour nos 8 ans. Tu sais, à la place de ce fameux cahier de révisions jamais ouvert sinon sous la contrainte. Vaste comme un océan, on y découvre autant la navigation – nœuds marins et Magellan inclus – que la faune marine, la météo, les tatouages de pirates, les sports de glisse, la plongée, la poussée d’Archimède. Et voilà qu’est abordé le côté scientifique, de manière aussi subtile que ludique. On apprend, on bricole, on s’amuse. On le laisse de côté, on va se baigner, boire une limonade, on y revient.

Deux cahiers d’activités qu’on ne se lasse pas de contempler, dont on trouve géniales absolument toutes les activités avec en creux l’envie de se laisser aller à la régression, de se les acheter pour occuper les après-midis farniente et trouver amusant le sable coincé dans les reliures.

11 juin 2018 0 commentaire
5 Facebook Twitter Google + Pinterest

Quel enfant n’a jamais entendu dire qu’il ne faut pas jouer avec la nourriture ? Avec le nouveau cahier d’activités d’Hélium, voilà l’occasion rêvée de transgresser l’interdit.

Empli de déjeuners à imaginer, de hot-dogs à garnir, de packagings à dessiner, de verres à remplir plus ou moins pour faire de la musique, voilà l’activité rêvée pour se transformer en artiste un instant et surtout ne pas s’ennuyer pendant les vacances.

Entre coloriages, mots croisés et pages documentaires, on explore le goût – acide, sucré, salé – comme le système digestif, on s’intéresse aux fruits et légumes de saison comme on s’ouvre de nouveaux horizons culinaires – j’entends déjà fuser les « beurk » malicieux face à un petit-déj anglais, un pain japonais… Éducatif et ludique en somme. Car oui, en plus de dresser la liste noire des aliments qu’on ne veut jamais manger, c’est le support parfait pour attiser la curiosité, inviter à varier les menus, à mettre la main à la pâte (grâce aux quelques recettes alléchantes).

Le graphisme coloré et peps de Louise Lockhart laisse la part belle à l’imagination autant qu’il fait saliver. Alors à vos pinceaux, feutres et rouleaux à pâtisserie, sans mauvais jeu de mots c’est un régal !

17 avril 2017 0 commentaire
6 Facebook Twitter Google + Pinterest

Il (ou elle d’ailleurs) a entre six et dix ans? C’est un enfant qui aime bricoler et bidouiller? Il aime imaginer des créatures loufoques? Alors ce jeu est pour lui!

Dans la boite, un plateau quadrillé, deux feuilles de rhodoïde rayées et plein, plein, plein de pièces qui deviendront les pieds, les yeux ou les corps de robots tous plus foufous les uns que les autres, au gré de l’imagination des enfants! Une fois le robot construit, placez dessus une feuille rayée, déplacez-la lentement et, Oh magie! voilà notre robot qui prend vie!

Pour bien comprendre comment ça marche, voici une petite vidéo!

21 décembre 2016 0 commentaire
7 Facebook Twitter Google + Pinterest

À chaque nouvelle parution de la maison d’édition polonaise Format, je me dis qu’il y a définitivement du talent dans leurs publications, dans leur ligne éditoriale à la fois pointue et accessible, dans leurs albums imprimés en Europe sur un papier qu’on a envie de toucher, respirer, manipuler.

dsc06776La mésaventure, c’est l’histoire d’une jeune fille qui se laisse distraire pendant son repassage et brûle un peu, tâche en tous cas, la nappe préférée de sa mère, celle brodée par la grand-mère et dont on comprend bien vite la valeur – sentimentale entendez. La voilà plongée dans le désarroi le plus total, elle va se faire gronder c’est sûr alors comment réagir ?

dsc06782Entrent alors en jeu la honte, la peur, la crainte, l’ingéniosité, la résignation. En plus de discuter de cette myriade de sentiments avec l’enfant, l’auteure invite aussi à se questionner sur les bêtises, le mensonge, l’honnêteté, les souvenirs et la transmission familiale. Quelle surprise quand on découvre alors la réaction de la mère !

Quelle surprise aussi ce jeu sur la relation texte-image et ce graphisme débordant d’inventivité, de magie. En montrant au lecteur ce qu’il est possible de faire, rien qu’avec une forme, tout n’est qu’invitation à la créativité. C’est peut-être pour cette raison que le cahier d’activités sort en même temps que le livre…

Un album poétique, qui invite à transformer les accidents de la vie en de belles choses, les détourner pour en faire de beaux souvenirs.

commandeshop

29 octobre 2016 0 commentaire
4 Facebook Twitter Google + Pinterest

Pour les vacances d’été, la soupière t’a concocté une petite sélection de jeux, jouets et loisirs créatifs (commandables sur le shop), à utiliser toutes les fois où le cahier de vacances a mystérieusement disparu, où il pleut, où les grands ont envie d’être tranquilles…

Pour jouer à l’intérieur – ou sur la table du salon de jardin à l’heure de la sieste – il y a les coloriages géants des apprentis rêveurs – un régal ! Surtout qu’ils ne prennent pas de place une fois pliés (la taille d’un cahier de vacances presque !)

DSC06315Pour jouer à la plage, tu pourras découvrir, redécouvrir les jouets Quut, protéiformes, jolis, fabriqués avec soin et stimulants pour l’imagination !

DSC06313Pour jouer dans le jardin, en grand classique, le mikado géant s’impose – acrobaties endiablées garanties.

DSC06318Pour jouer dans la voiture ou dans la caravane, tu peux toujours te rabattre sur des cahiers d’activités. En espérant que gommettes et autres labyrinthes te fassent oublier les heures de bouchons qui s’annoncent, les miettes de sandwich qui piquent les cuisses, l’envie de faire pipi…

DSC06319Pour jouer autour de la table une fois arrivé, pendant que les grands prennent l’apéro dans le jardin, jette-toi les yeux fermés sur les jeux de société. Je recommande particulièrement le Mille Sabords en jeu de dés, de hasard, de stratégie parfois proche du Mille bornes (il faut arriver le premier à 6000 points) et sacrément drôle.

DSC06321Enfin, pour jouer à table et ajouter un peu de couleur, de fun au traditionnel dessin au bic sur le set de table en papier du restaurant, Super petit sort des sets de table en silicone qui en plus d’être jolis et coloriables à l’infini sont accompagnés de feutres, et fabriqués sans BPA ni phtalates.

DSC06311

Retrouvez toute la sélection par ici :

commandeshop
Et avec tout ça, l’infernale équipée spatiale te souhaite un bel été !

 

15 juillet 2016 0 commentaire
6 Facebook Twitter Google + Pinterest

Bon eh béh encore une grosse claque !
Visuellement déjà, avec le travail toujours aussi époustouflant de Carll Cneut (un des grands noms de la littérature jeunesse; tout comme Rebecca Dautremer, par exemple / D’ailleurs ?! vous ai-je dit qu’elle sera en soupière ce samedi 19 décembre ?) et… cette plume : incisive, nette d’ Anna Castagnoli (souvenez-vous, elle a essentiellement écrit aux éditions OQO notamment ce livre, poignant !) vous écarquillera les yeux. En effet, le texte vous brosse dans le sens du poil jusqu’au moment où… et rythmé par ces « Tchak » à couper le souffle, vous embarque dans cette histoire digne de grands contes, cruel.

volieredoree

« La fille de l’empereur s’appelait Valentina. Elle était insupportable ! » voilà comment commence l’album. Et il s’avère que c’est juste ! Elle possédait tout ce qu’elle voulait : trois cent quatre-vingt-dix paires de chaussures, huit cent douze chapeaux, cinquante ceintures en queue de serpent. Mais… elle s’en fichait pas mal de tout ça vous pensez bien ! Ce qu’elle voulait par-dessus tout, c’était des oiseaux (elle fit d’ailleurs aménager son jardin d’une centaine de volières). Mais attention ! Pas n’importe quel oiseau. Il suffisait qu’elle rêve d’un oiseau aux ailes de verres ou bien encore un oiseau cracheur d’eau pour que le lendemain, ses serviteurs partent à leur recherche ! Que les exigences de mademoiselle soient exaucés… Enfin… vous pensez bien qu’ils rentraient les mains vides ou en lui rapportant un oiseau qui ne correspondait pas aux critères… Alors là !…

voliereinter

Et elle en eu des volontés !… Et voilà alors qu’elle rêve d’un oiseau qui parlerait; pour lui la plus belle volière. Le temps passe, passe. Et un jeune garçon lui promet qu’avec la patience, elle sera récompensée. Alors, telle une cage dorée elle y attend patiemment que la promesse du jeune garçon s’y éclose…

commandeshop

Un conte cruel où la méchanceté et égoïsme y sont punis ! na !

Et puis, comme vous le découvrirez dans la vidéo ci-dessus, Carl Cneut a imaginé un superbe cahier de coloriage où les oiseaux sont plus magnifiques les uns que le autres !

commandeshop

15 décembre 2015 2 commentaires
3 Facebook Twitter Google + Pinterest

Ils sont arrivés en soupière – l’album et le cahier d’activités antisexiste – avec leurs couvertures explosives et attachantes.

Ni poupées ni super-héros, le premier manifeste antisexiste reprend les contenus de On n’est pas des poupées et On n’est pas des super-héros. C’est un livre qui fait du bien. Un livre qui met la misère aux clichés avec tout l’humour et l’espièglerie des illustrations de Claire Cantais.

DSC04654

Ce sont aussi ses chouettes collages que l’on retrouve dans le Super cahier d’activités antisexiste qui propose de reformuler les contes, habiller les enfants et retrouver les objets qui appartiennent aux garçons ou aux filles ! Attention aux pièges que tendent les idées reçues !

DSC04656

Un joli travail à mettre entre toutes les mains !

commandeshop

11 novembre 2015 1 commentaire
1 Facebook Twitter Google + Pinterest

Dans les cartons de nouveautés, j’ai découvert, comme une belle surprise, les trois pop-coloriages de chez Hélium. C’est signé Anouk Boisrobert et Louis Rigaud, dont on avait tant apprécié Oh ! Mon chapeau et Dans la forêt du paresseux. Je ne mens pas en disant qu’ils arrachent des soupirs d’émerveillement à l’ouverture, c’est le genre de livre que l’on caresse…

DSC04295

Avec leur format leporello, ces trois albums là se complètent. L’un est plutôt pop-up, l’autre livre à chercher, volets à soulever alors que le dernier joue sur les gaufrages. À chaque fois, on découvre une balade, on est porté par le mouvement au fil du dépliage : migration des oiseaux, cache-cache des crevettes, promenade des fourmis. Les histoires sont aussi douces que les illustrations dont on apprécie le très beau graphisme, qui laisse une belle place au blanc. On les déplierait juste pour les regarder et voir jaillir cette tendre magie d’entre les pages.

DSC04298

Mais la surprise c’est qu’il s’agit aussi de cahiers de coloriage ! L’enfant (ou l’adulte…) est invité à laisser libre cours à son imagination, à faire courir ses crayons sur les ailes en volumes, à l’intérieur des gaufrages et à compléter la frise. Le résultat une fois colorié est toujours aussi beau et tendre, même si parfois ça dépasse. Voyez vous même, faites un tour par là !

commandeshop

2 octobre 2015 1 commentaire
0 Facebook Twitter Google + Pinterest
Articles suivants