La Soupe de l'Espace Suivez-nous sur Facebook !
  • Archives
  • avril92010

    L’été à Pékin – E. Fontenaille

    Posté par dans la catégorie Romans

    Décidément cette collection est géniale  !  Petit moment de solitude à la soupe (ça arrive !), je viens de lire un des derniers DacOdac : « L’été à Pékin », derrière mon comptoir. Et vous savez quoi ? J’espérais (pour une fois !) ne pas être dérangée avant la fin…

    Pauline est triste. Sa meilleure amie part vivre deux ans à Pékin avec son père journaliste. Rongée par la jalousie de cette nouvelle aventure qui attend Nikita, Pauline n’attend qu’une chose : la retrouver !…

    Voilà : moi, j’ai une vie de Pauline, où il ne se passe rien, et elle une vraie vie de Nikita, comme au cinéma.

    Voyant la tristesse de Pauline, ses parents décident du lui fixer un objectif : 12 de moyenne au prochain bulletin et c’est l’été à Pékin ! Pas facile quand on vient de frôler 5 de moyenne… Heureusement sa « pire ennemie » pourrait bien lui sauver la mise ?!…

    Un roman qui se dévore ! J’ai eu l’impression d’avoir 12 ans en plus… EXTRA :)

    L’été à Pékin
    Élise Fontenaille
    Éditionsdu Rouergue – coll DacOdac – 5 euros

    D’autres titres de la collection dont je vous ai déjà parlé ici et là.

  • mars182010

    Si je vous dit : Vancouver ?…  Vous me répondez du tac au tac  : 12 au 28 février 2010, l’hôte des XXIe Jeux olympiques d’hiver ! (Oh, vous lecteur si intelligent ! Pour ceux qui n’y ont pas pensé sachez que je suis de tout cœur avec vous… et que la soupe ça sert aussi à faire grandir les grands ;) ) Vancouver c’est aussi une ville qui inspire notre auteure figurez-vous ! Après « Les disparues de Vancouver » paru le mois dernier chez Grasset (roman adulte que je vais m’empresser de commander à mon libraire préféré… zut ! j’avais oublié… que JE vais me commander ;) ) voici venu « La cérémonie d’hiver », roman ado sorti la semaine dernière aux éditions du Rouergue dans la collection doAdo NOIR (et effet…)

    Eden est une fille solitaire… Elle vagabonde et affirme sa liberté et ses valeurs ! Elle tient sans doute ça de Violett, sa grand-mère, qui n’avait pas d’autre règle : libre à tout prix ! « Il nous faudrait un Malcom X indien… », disait-elle à la juge avant d’être jugée. Et la vieille dame l’a payé. Première à manifester poing levé contre un projet d’autoroute sacrilège qui allait défigurer le paysage, entre l’océan et la forêt, elle a été arrêtée, jugée… Elle est morte à sa sortie de prison.

    Eden était loin quand c’est arrivé.
    En virée avec Sky, dans les îles de la Reine Charlotte.
    Un mois de vacances : oublié, le Raptor show…
    Injoignable, coupée du monde, pas de réseau. Seules dans les îles du nord, les Gwaii haanas, à vivre de chasse et de pêche, sans voir personne… Elles étaient si bien, loin de tout.
    La mort de Violett, elle l’a apprise à son retour : un message de son amie Nika, elle l’a prise comme un coup de poing en pleine gueule.

    Seule, Eden se retrouve seule avec son Aigle, Sky… Comment vivre libre ?  Violett qui l’était… Eden est une Indienne, et sa tribu était jadis célèbre pour la férocité de ses guerriers alors attendez-vous à un roman dans lequel la vengeance sera terrible…

    La cérémonie d’hiver
    Elise Fontenaille
    Le Rouergue – coll doAdo Noir – 6.50 euros

  • février262010

    Chat-nouille / Gaëtan Dorémus

    Posté par dans la catégorie Albums

    Il y a des livres qui vont font pleurer, et bien celui-là en fait partie… à mourir de rire ! Peut-être (sans doute même) parce qu’il m’a rappelé une des célèbres pub des nuls… Laquelle ? ok ok je partage ! Attention ! Âmes sensibles s’abstenir…

    Image de prévisualisation YouTube

    Sauf qu’il s’agit là de pâtes, nouilles et autres préparations à base de farine délayée et destinée à être consommée cuite. Le chat de Manon en raffole !! A tel point que voilà ce qui arriva…

    Trop de nouilles : il devint mou, mou, mou !
    Trop d’écran : il devint blanc, blanc, blanc !
    Peu à peu le chat devint un minou-nouille !

    Que va bien pouvoir faire Manon pour sortir son chat d’une telle léthargie ?… ahahhhh vous aimeriez bien l’savoir hein ?… et oui c’est comme ça… faut le lire pour savoir !

    Un texte aussi fou (pas tant que ça en fait…) que les éditions qui l’ont édité. Si vous avez un chat, vous allez ADORER ! Je vous raconte même pas la tête de notre fiston de 4 ans 1/2 (bientôt 5 !)…

    Quant aux illustrations de Gaëtan Dorémus : « aussi délicieuses qu’une bonne assiette de pâtes (avec du beurre dessus et même du gruyère râpé !) ». Il est trop balèze ce Gaëtan ;)

    Chat-nouille
    Gaëtan Dorémus
    Éditions du Rouergue – 11 euros

  • janvier272010

    Poil au nez * Cécile Chartre

    Posté par dans la catégorie Romans

    Décidément elle tape très fort ! Cécile Chartre revient avec un roman ado des plus bouleversants… « Mieux que Joyeux Ornithorynque ? » me diriez-vous. Pourquoi mieux ? Pourquoi plus, toujours plus ?… Vous n’êtes pas sur un blog politique là, voyons ! Je vous dirait simplement, très chers lecteurs (oulààà je tiens des discours bizarres…) Je reprends : « Poil au nez » c’est un roman qui m’a encore (oui ENCORE !…) fait couler des larmes (Les éditions du Rouergues devrait penser à effectuer un sponsoring avec les fameux mouchoirs dont je tairai la marque, l’association entre les deux ferait un malheur !) Oui, je sais, vous vous dites « Elle pleure tout le temps cette libraire ! Eh béh… «  Et bien… sachez m’sieurs dames que lorsque un roman nous offre un tel concentré d’humanité et d’émotions : OUI ! Vous savez (je devrais le mettre entre parenthèses ça… Olàlà et puis non !) nous lisons, pour ne pas dire dévorons les livres (pour nous bien sûr) mais SURTOUT pour vous !!! Certes nous avons le privilège de vous servir que ce que nous souhaitons avoir à table mais c’est aussi pour ça que nous en goutons un maximum et en abandonnons (malheureusement) en cours de dégustation… Les épices qui nous font vibrer (par contre) ce sont celles que nous vous transmettrons et relayons (nous ne sommes que des passeurs de livres, n’est-ce pas Madeline ;) ) Quelles épices ? ça, nous en gardons le secret (on va pas tout vous dévoiler quand même) mais sachez que l’humanité en fait parti et l’Humanité étant là dans « Poil au nez »… je vous le sert donc en amuse bouche par le biais de cette mini Chronique qui j’espère vous donnera l’envie de le déguster ?!… Ceci étant dit, passons au récit de « Poil au nez » !

    « Poil au nez » c’est l’histoire d’un adolescent : Angel, 16 ans. Un adolescent que l’on découvre comme ses amis, le 31 décembre en pyjama et une moustache aussi fournie que son expérience, devant son petit déjeuner…  Le récit se déroule sur toute la journée, agrémenté de flashbacks… Une enfance bercée par la chaleur des bras maternelles et l’humour « inimitable » paternel. Une vie qui bascule du jour au lendemain… Pas facile d’être adolescent et de grandir avec l’image de ce père absent ! En seul souvenir de son père une boite blanche auprès de laquelle Angel grandit… Mais que contient-elle ? Pour le savoir il devra attendre les douze coup de minuit (et vous la lecture du roman na !)

    Un roman dans lequel les émotions s’éveillent, où le quotidien est bousculé par le passé, dans lequel « 1er janvier 2010, zéro heure, zéro minute » n’a jamais été tant attendu…

    Ce roman nous montre qu’un évènement tragique peut bouleverser une vie…  mais également qu’un objet, un mot peut apaiser et accomplir cette même vie en une fraction de seconde…

    Un gros gros coup de coeur ! Longue vie à l’écriture de Cécile Chartre (et merci à elle) !!!

    Poil au nez
    Cécile Chartre
    Editions du Rouergue – coll DoAdo – 6.50 euros

    Pour découvrir quelques lignes, c’est par là !

  • janvier242010

    Quelle rigolade, mais quelle rigolage (ahahah  je ris VRAIMENT là… c’est pas de la gnognotte !) Je crois que je n’ai jamais (je m’engage je sais) ri autant avec un livre ! Pour vous dire, j’ai voulu lire quelques passages au chef de soupe… c’est avec les yeux embués et la voix spasmodique que j’ai du m’y reprendre à trois fois pour finir sa lecture !

    Ok je vous mets dans le bain… Nicolas à 5 ans ! Nicolas est notre narrateur ! Si !… A 5 ans, comme vous le savez sans doute, un enfant est innocent, naïf et pour lui humour et second degré sont deux gros mots… (chose que j’essaye encore d’expliquer à mon père… mais bon, passons). Je vous laisse donc imaginer un peu ce que ce roman peut dire… non ? vous n’imaginez pas bien ?! ok, pour les futurs parents et jeunes couples, ce petit passage leur est dédié (un parmi tant d’autres) Un extrait du conte Le petit Poucet, raconté par Nicolas, (5 ans, je vous le rappelle) est tout bonnement un pur moment de bonheur !

    Quand on revient en classe, la maîtresse nous raconte une histoire.
    C’est un petit qu’a tout un tas de frères plus grands. Ben, moi, je sais ce que ça doit donner à la maison : ses frères, ils doivent passer leur temps à lui flanquer des claques, et à lui crier dessus en disant :
    « Hé, le nain, tu vois pas que tu gênes ?! Pousse-toi du milieu ! »
    C’est pour ça qu’on l’appelle le petit poussé. Le papa et la maman du petit poussé ont de pauvres moucherons. Un soir, en rentrant du café, le moucheron dit comme ça, à sa femme :
    « On n’a plus d’argent, on peut plus acheter du manger pour les gosses. Y a qu’à aller les perdre.
    -Ben oui, dit la moucheronne. Mais où ?
    -On n’a qu’à les amener dans le forêt profonde, on leur racontera qu’on va chercher du bois »
    Après ils font un plan. [...] Il court ramasser des petits cailloux blancs en bas de chez lui. Il habite dans une chômière. C’est un immeuble où il y a que des chômeurs dedans. [...]

    Quant à l’histoire en elle-même, sachez qu’elle n’est pas des plus hilarantes malgré tous les fous rire que j’ai pu avoir…  elle est touchante voir troublante ! Une imagination débordante de sensibilité… Un superbe roman dans la collection DACODAC (encore !)

    Merci Marie-Sabine, grâce à vous j’imagine d’avantage ce qui peut se passer dans la tête de mon fils en moyenne section et merci pour toutes ses larmes…

    Les tartines au kétcheupe
    (Ce roman a été édité pour la première fois par Nathan en 2000)
    Marie-Sabine Roger
    Editions du Rouergue – Collection DACODAC – 6.50 euros

    Clarabel et Gaëlle sont d’accord (et c’est chouette ;) ) !

    Related Posts with Thumbnails