La Soupe de l'Espace Suivez-nous sur Facebook !
  • Archives
  • mars102010

    Blog – Jean-Philippe Blondel

    Posté par dans la catégorie Divers

    Mais qu’est-ce qu’il est talentueux ce Jean-Philippe (excusez ma familiarité mais quand on lit autant les auteurs qu’on aime, on finit un peu par les connaitre, non ?)… J’ai attaqué la lecture de Blog comme on attaque son gâteau préféré. Certains le regarderont sous toutes ses coutures avant de savoir par où l’attaquer ; moi je me suis jeté dessus avec l’impatience d’un enfant de 4 ans (ah bon ? les enfants de 4 ans ne sont pas impatients ???).

    C’est l’histoire d’un jeune garçon qui découvre que son père parcourt régulièrement son blog, pourtant tenu secret. Il va vivre cela comme un véritable affront, un « viol virtuel » de son intimité et de son intégrité. Il va décider à la suite de ça de ne plus lui adresser la parole… Au-delà d’une réaction que l’on pourrait juger un peu exagéré, on va découvrir les complexes liens qui unissent cet ado à son père. Le thème de la filiation y est magnifiquement bien abordé, sans pathos, avec une grande simplicité, et surtout avec la grande générosité et la sincérité de cet auteur que j’estime énormément. Parce qu’il les aide à se comprendre, à grandir, vieillir et se construire…

    « Quand je suis rentré, ma mère montait l’escalier. Elle allait se coucher. Elle m’a souri et elle m’a demandé si tout s’était bien passé, chez Anne-Sophie. Les larmes me sont instantanément montées aux yeux. C’était la première fois que je me rendais compte à quel point ma mère pouvait être touchante. A que point elle a dû être jolie il y a une vingtaine d’années. Et à quel point tout cela est fragile. D’une fragilité telle que nous préférons tous multiplier les activité et les contrats d’assurance-vie pour l’oublier »

    Bref, j’aurais tant de choses à vous dire sur ce beau roman… la première, une fois de plus personnelle, c’est que j’envie les lycéens qui ont la chance d’avoir Jean-Philippe Blondel comme prof d’anglais. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour écrire ce qu’il écrit, il est évident qu’il est très proche d’eux. Parce qu’il les comprend. Il sait les écouter, et ce qu’il écrit ensuite sonne juste, vrai.

    Franchement, j’aimerais beaucoup pouvoir discuter avec plein ados pour leur dire tout le bien que je pense de ce bouquin, pour leur dire qu’il existe des auteurs qui savent les écouter et leur parler ! Et parce que ce roman c’est aussi une très intelligente incursion dans le monde des blogs, de Facebook,… et des sites communautaires qui voient un si grand essor ces dernières années…

    « C’est aussi pour ça , le blog. J’en suis conscient. Pour conserver. Parce que j’ai peur que tout ne nous échappe. Ne nous file entre les doigts. Et qu’un jour, nous nous retournions et que nous nous apercevions soudain que nous évoluons au milieu d’un désert et que le point de départ, notre oasis, est inatteignable désormais. »

    Blog – Jean-Phlippe Blondel
    Actes Sud Junior – 10 euros

  • mars32010

    C’est une histoire de famille… au texte : Gérald et aux illustrations : Frédéric… Stehr ! Deux grands noms (enfin… il y en a qu’un maisvous me comprenez hein ?!…) dans la littérature jeunesse que nous retrouvons habituellement à l’Ecole des Loisirs avec les aventures de Foufours mais aussi avec Calinours (pour Frédéric) et autres Mariette et Soupir… Jusque là un nuage de tendresse, de douceur pouvait flotter au-dessus de nos têtes lors de la lecture de leurs albums…
    :) ils nous offrent une « monstrueuse » histoire de famille… Comment ça ? N’ayez pas peur, c’est pas effrayant mais plutôt intriguant, voir même amusant et philosophique… (rien que ça ?!)

    Dans la famille on est « Monstres de père en fils », alors quand le père de Balthazar estime qu’il est temps pour son fils de choisir son métier de monstre…
    Afin de l’inspirer (pauvre Balthazar, il veux juste être aimé…), son père l’accompagne faire le tour de la famille et ainsi découvrir les différents (métiers de) monstres qui constituent sa « belle » famille…
    Alors balthazar ? Tenté ? Quelle sera ta carrière ? Monstre d’Égoïstisme (pourquoi partager ?), Monstre sacré (de foire !?) Monstre Classique (toujours du travail pour ces mangeurs d’enfants…) ou plutôt Monstre de cruauté (aie !), Monstre de bêtise (euh…) ou encore Monstre Contre Nature (mais qu’est-ce donc ?) ?…

    Bon… alors Balthazar ? Que seras-tu ? Qui deviendras-tu ?… Après tout, comme le dis ton père , ça n’a pas d’importance…

    - [...] du moment que tu fais le monstre !

    Le texte de Gérald Stehr est d’une intelligence telle que les enfants pourraient y voir les monstres d’une toute autre manière et même apprécier autrement le fait de se faire appeler « petit monstre » dorénavant ! Quant aux illustrations… c’est monstrueusement BEAU ! (collage, craies, crayons) Les illustrations de Frédéric m’évoquent ici l’univers très riche et célèbre de Wolf Erlbruch (« De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête », « Le Roi et la mer », « Les cinq affreux »,…) MAGNIFIQUE !

    Bravo à tous les deux :) et vive les Monstres (dans les histoires !)

    Monstres de père en fils
    Gérald Stehr & Frédéric Stehr
    Actes Sud Junior – 14,50 euros

  • février12010

    Ma première fois / Boris LE ROY

    Posté par dans la catégorie Romans

    La collection « D’une seule voix » (chouette collection dont nous vous avions déjà parlé ici et ) arrive ce mois-ci en librairie avec un roman à travers lequel les sentiments d’un jeune lycéen se bousculent… A la fois fier d’avoir ramené une jeune américaine dans son lit (celui d’un colloc’ de son frère pour être plus précise) et désarmé face à la BO qui accompagne ce moment si important dans la vie d’un Homme : sa première fois (enfin… vous avez compris quoi !? j’vais pas vous faire un dessin…)

    En plein ébat amoureux avec O. (il ne veut pas nous dévoiler son vrai prénom, on ne sait jamais c’est vrai !…) notre narrateur nous décrit cet acte si notable à ses yeux. C’est avec tendresse & beaucoup d’écoute de l’autre qu’il aimerait graver ce moment à jamais. En fait ce qu’il aimerait avant tout c’est faire de sa première fois autre chose qu’un souvenir aussi inoubliable que désastreux… Mais vous le comprendrez, ce roman, bien qu’il ne soient pas épais : 48 pages, ne va pas nous décrire « juste » cet instant historique (souvenez-vous… 48 pages c’est long tout de même…) Non ! il va nous en dévoiler un autre… de moment historique (bien sûr ! coquin(e) que vous êtes ! voyons !!!) : à la télé, l’armée américaine vient d’entrer en Irak. Comment vivre cet instant qui noircira les pages de nos manuels scolaires quand les sons (de la boite noire) et les images (langoureuses & amoureuses) se superposent ?…

    Un roman à lire à voix haute qui grave à jamais deux évènements « historiques » dans la vie de notre jeune homme. C’est frais, rapide à lire et parsemé d’un zeste d’humour…

    Ma première fois /Boris LE ROY
    Actes sud Junior – coll D’une seule voix – 6,50 euros

    Related Posts with Thumbnails