La Soupe de l'Espace Suivez-nous sur Facebook !
  • En ce moment sur le BLOG
  • mars23

    La fille du loup * Patrice Favaro

    Posté par dans la catégorie Conte

    filleLOUP

    Parce que ce livre est (on ne peut plus) d’actualité..

    commandeshop

  • mars21

    Nettoyage de printemps

    Posté par dans la catégorie Avis !

    ça y est : c’est le printemps ! Et que fait-on quand arrivent les beaux jours ? Le grand nettoyage de printemps (je ne vous cache pas qu’il était nécessaire… ^^). Croûtons Anne étant en congés jusqu’en Mai, croûton Sarah n’étant pas Shiva, nous avons fait venir une vraie p’tite fée durant quelques semaines. Chloé, vous la connaissez certainement si vous fréquentez la chouette librairie L’Ouvre-boîte, à Paris ou encore Le Petit Pois, à Manosque. Elle y travaille en pointillés; entre temps elle met en place son SUPER projet !… « Libraire-volante », soit venir en aide par missions, aux libraires. Elle a donc volé jusqu’à nous et nous a ouvert les yeux sur le grand ménage à faire : la « gestion des stocks », et découvrir des livres en arrêt commerciaux dans la librairie. Je sais ! on va se faire huer par les gens de la profession mais : nous ne l’avions jamais fait… Oup’s : « Tomates à l’attaque !!! » Bon !… A présent c’est chose faite :)  pour le plus grand plaisir de nos gourmands de soupe (du coup) puisque ces livres-là, n’étant plus retournables (non ! nous ne devons pas vendre TOUS les livres que nous avons en librairie), ont le droit d’être soldés. Donc voici voilà nos premiers soldes littéraires, m’ssieurs dames. Exclusivement en soupière !

    soldesprintemps

  • mars20

    couvbetisier
    Que c’est chouette de découvrir des documentaires qui nous apprennent plein de choses à travers un angle de vue original! Dans cet esprit, dernièrement j’avais beaucoup aimé l’Inventaire illustré des records de la nature ou encore le Bestiaire des grands et des petits qui nous permettaient de découvrir certaines particularités et faits insolites concernant nos amis les animaux!

    De la même manière Le bêtisier des animaux nous livre sous forme d’anecdotes les spécificités de tout un tas d’espèces! Chaque fois l’information est surprenante et rigolote!

    betisier1
    Saviez-vous par exemple que le requin, aussi effrayant soit-il quand il est est requin tigre, n’a en fait pas d’os?! Son squelette est fait de cartilage, la même matière souple que nos oreilles!

    betisier2
    On apprend aussi que le crocodile a entre 60 et 70 dents! Et si une tombe, une autre repousse systématiquement au point de pouvoir en avoir 3000 en une vie! Ah oui on apprend aussi que certains chats, comme les humains sont droitiers ou gauchers!

    Instructif et drôle à la fois, un doc décalé à aborder dès 6 ans!

    commandeshop

  • mars20

    /// PRIX DU PREMIER ALBUM ///

    Posté par dans la catégorie Divers

    C’est officiel ! Les Librairies Sorcières ont décerné le prix du premier album 2014 à Fanny Ducassé pour son superbe album : Louve et on est bien contents ^^ Souvenez-vous je vous en avais parlé par ici :) Récemment est paru son deuxième album De la tarte au citron, du thé et des étoiles et un troisième paraitra prochainement.

     louve

    BRAVOooooOOo Fanny !!!
    Pour le commander c’est par là..

  • mars19

    POTOFFEUCOUV
    Je vous présente la très haute en couleurs Mademoiselle Marcelle Potoffeu! Concierge de profession, avec un goût prononcé pour les blouses à motifs euh… plus que voyants, arborant quotidiennement des chaussettes remontées jusqu’aux mollets, et une belle choucroute sur la tête!

    POTOFFEU1
    Femme à chats invétérée, célibataire endurcie (elle attend toujours le prince charmant qui manifestement tarde un peu, on se demande bien pourquoi ;)), Mademoiselle Potoffeu prend son métier très très à coeur, pour ne pas dire qu’elle exagère: elle va jusqu’à lire le courrier des habitants de l’immeuble, n’hésite absolument pas à écouter aux portes, et adore bien évidemment les commérages!

    POTOFFEU3
    Mais un jour à force de se nourrir de tous ces ragots, le ventre de Mademoiselle Potoffeu se met à gonfler comme si elle souffrait d’ indigestion! Sauf que ça ne s’arrête pas au ventre et Marcelle gonfle encore et encore et de toutes parts…
    Oui mais jusqu’à quand?!

    Voilà un album délicieusement railleur autour de Marcelle Potoffeu qui incarne la figure de la concierge dans toute sa splendeur! L’illustration toute en couleurs et en collages de Gaia Guarino (illustratrice des Louise de New-York !) se prête particulièrement bien à l’histoire truculente écrite par Yann Walcker!

    Une lecture pleine d’humour!

    commandeshop

  • mars18

    Vénéneuses * Thomas Gilbert

    Posté par dans la catégorie Ado, Adulte, BD

    Savez-vous ce qu’est la « Womance » ?
    Contraction de woman et romance, ce néologisme anglais fleurit sur les réseaux sociaux des jeunes femmes américaines de 17 à 35 ans. Sur wikipedia la womance est définie comme : « Une relation étroite et non sexuelle entre deux femmes ». Elles parlent d’elles non plus comme les « meilleures amies du monde », mais comme d’ « âmes sœurs », de leur « double ». Fini le shopping entre nanas, de pleurer le mec perdu ou bien de blablater sur THE mec parfait, non ! La womance ne prône pas ça, que nenni; il s’agit plutôt de s’épauler et de se stimuler, de se câliner (oui en public ^^). Un vrai phénomène de société qui commence à faire surface en France !

    veneneuses

    « Vénéneuses » traite parfaitement le sujet…
    Depuis enfants, elles ne se quittent plus. Domitille la blonde, Nour la brune, liées l’une à l’autre, grandissent, évoluent mais ne se désunissent pas !

    Pour combler le manque affectif familial et l’ennuie, l’excentrique Domitille vit essentiellement la nuit. Quant à la timide Nour, elle suit. L’histoire est un flashback. Le début de la fin si je puis dire… Cette soirée où Domitille surprend Nour dans le lit de celui qu’elle aurait aimé avoir pour elle !

    vene1

    Bien que Nour ressente des sentiments pour Gatien, elle ne dira rien. Domitille est sa fidèle amie, Nour sa protectrice telle Athéna, déesse grecque : sage et belle.

    deesses
    (cliquez pour agrandir)

    Tandis que Domitille, « se la jouant » Méduse, rejette son amie et sombre seule dans la nuit; Nour culpabilise. Chacune atteintes au plus profond d’elles-mêmes, trouveront le chemin qui les réunira, ne vous en faites pas ! Domitille ne manque pas de cruauté et Nour de culpabilité…

    etoiles
    (cliquez pour agrandir)

    De part le choix du papier brillant, de ses illustrations aux corps longilignes, aux plans maitrisées, de ses couleurs envoutantes, Thomas nous embarque dans ce récit d’adolescentes, et nous incite force à ouvrir les yeux sur ce phénomène de société (pas toujours bon, la preuve) qui arrive à grands pas en France !

    commandeshop

  • mars17

    Internet m’a dit…

    Posté par dans la catégorie Divers

    Je viens de l’apprendre, sur facebook. Je suis si triste.

    Papapleure

    Alain Le Saux vient de mourir. Le jumeau de Philippe Le Saux, dit Corentin, avec qui il créa ses premiers albums pour enfants au début des années 1980. L’itinéraire des deux frères nés à Boulogne-Billancourt le 16 février 1936 est parallèle: intérêt pour l’art, illustrations pour la presse et la publicité avant de prendre le virage de la littérature pour enfants. En rigolant, de préférence.

    Lire la suite…

     

  • mars17

    derniermeurtre

    Autant vous le dire tout de suite, je suis un inconditionnel des films catastrophes. De la Jetée de Chris Marker à 2012 de Roland Emmerich, en passant par Mad Max, La Tour infernale et Soleil Vert… tout y passe, le meilleur comme le plus nanar. Je suis dingo de ces univers apocalyptiques qui nous plongent souvent au cœur des pires cas de conscience. En littérature il n’en est pas autrement, et un des souvenirs les plus marquants de mes livres de jeunesse est incontestablement Niourk, de Stephen Wul.

    Mais trêve de bavardage, je ne suis pas là pour vous raconter ma vie, mais pour vous dire tout le bien d’un très, très bon roman lu récemment, et tout fraichement sorti des écuries Super 8 (une non-moins excellente maison d’édition que j’ai très à cœur de défendre, cf. la chronique de « Déchirés » de Peter Stenson).

    Imaginez un peu : le monde va s’éteindre, pulvérisé par l’arrivée imminente de l’astéroïde 2011GV1. L’humanité, et toute forme de vie terrestre, va prendre fin à son contact. Lorsque les scientifiques et les autorités mondiales se sont accordés pour faire une telle annonce, et estiment à 6 mois la date d’impact prévue, la plupart des gens se sont retrouvés dans 3 principaux cas de figure. Le premier consiste à faire tout ce que vous avez toujours voulu faire sans vous préoccuper de quoi que ce soit d’autre ; le second résulte de la trop éprouvante difficulté à supporter le réel et vous condamne donc à un suicide plus ou moins imminent. La dernière possibilité a été celle de notre héros, Hank Palace, qui a décidé de faire comme si de rien n’était, et de mener à bien sa mission de flic enquêteur. En plus, il est du genre tenace Hank, et pas tombé de la dernière pluie. Alors lorsqu’il tombe sur le suicide douteux d’un assureur, il décide de ne pas tenir compte des recommandations de ses camarades (qui lui conseillent plutôt de lâcher l’affaire et de se barrer illico presto pour siroter des margaritas au soleil), et plonge dans une enquête longue et fastidieuse.

    L’idée originale est somme toute plutôt simple, c’est le traitement de celle-ci qui est fascinante. L’épaisseur qu’il arrive à donner à ce flic obstiné ; l’image d’un monde en totale perdition, qui a perdu ses valeurs et qui sombre dans l’agonie. Et cette question que nous nous posons tous : que ferions-nous face à la fin du monde ? En ce qui concerne le roman, la réponse ne nous sera définitivement donné qu’au terme de 3 volumes, puisqu’il s’agit là de la première partie d’une trilogie.
    Une psychologie finement ciselée, une humanité qui se délite à vue d’œil, une dose d’humour savamment distillée, et un sens évident du suspense sont les principaux atours de ce formidable polar apocalyptique.

    Toute la magie de cet excellent roman américain de Ben H. Winters n’aurait jamais pris sans le talent étincelant de sa traductrice, Valérie Le Pouhinec. Si vous avez toujours rêvé de tout savoir sur cet indispensable et pourtant peu médiatisée profession, rendez-vous ICI pour y lire la chouette interview qu’elle m’a accordé.

    commandeshop

    Related Posts with Thumbnails