La Soupe de l'Espace Suivez-nous sur Facebook !
  • En ce moment sur le BLOG
  • octobre152014

    chamboulecouv

    Jo Hoestland et Lucile Placin (gros coup de cœur pour l’un de ses précédents albums aussi!) nous invitent à imaginer dans cet album ce qu’il se passerait si l’on mettait le monde à l’envers! Oui Oui autorisons-nous le temps du livre à tout chambouler!
    Regardez ce que ça pourrait donner!

    chamboule1
    Des oiseaux à l’école et des enfants qui s’envolent ( ah c’est tentant ça?!) …!

    chamboule2
    Imaginez que l’on soit vieux avant d’être un enfant, ou encore que des pêcheurs soient au bout de l’hameçon des poissons pour changer!

    chamboule3
    Voilà un album poétique et fantaisiste (autant dans la mélodie du texte que dans sa transposition en illustrations) qui imagine s’affranchir de l’ordre établi, de la logique même, donnant lieu à un monde loufoque et faisant le temps d’une lecture s’exprimer la liberté de l’imagination dans ce monde renversé!

    commandeshop

  • octobre152014

    Le puits – Iván Repila

    Posté par dans la catégorie Adulte

    lepuits

    Combien il est difficile de parler d’un livre qui vous prend tellement aux tripes. De mémoire de lecteur, je n’ai jamais été autant saisi par une telle force narrative, par une telle violence nécessaire. La lecture de ce roman est tout sauf confortable, mais vous en sortirez changés, grandis. Une sorte de roman d’apprentissage pour grands enfants, prêts à en découdre avec ce que l’humanité a de plus bouleversant.

    2 enfants dans un puits. Le Grand, et le Petit. On ne sait ni pourquoi, ni comment ils se sont retrouvés au fond de cette cavité profonde de 7 mètres, mais ils sont là, totalement dépourvus et en proie à une mort qui nous semble inévitable. On suit pendant des jours et des jours la lente et terrifiante déflagration de leur corps, de leur esprit et de l’humanité qui les habite. On se permet parfois d’espérer que l’issue ne peut être que porteuse d’espoir ; on découvre un conte éminemment tragique et juste sur l’amour fraternel.

    La préface de Zoé Valdés, d’une terrible justesse, annonce très clairement la couleur, et décrit un roman «qui a mérité sa place au panthéon des Jules Verne, Alain-Fournier et autres Antoine de Saint-Exupéry. Un roman indispensable, alors que beaucoup d’entre nous avions déjà annoncé la défaite de l’imagination contre la quotidienneté médiocre et étriquée.» On ne peut qu’affirmer haut et fort qu’elle a entièrement raison, que ce livre est un chef d’œuvre.

    Un extrait pour partager un peu avec vous cet extraordinaire moment de découverte littéraire :

    La journée se déroule sans accrocs, suivant leur routine de peurs et d’espoirs. Personne ne répond à leurs cris, mais ils commencent à s’y faire. Lorsque vient la nuit, le Petit s’accroche fermement à son frère.
    – Je ne me sens pas bien.
    – Je sais. Je le vois à ta tête. Tu as perdu du poids et tu es faible.
    – Peut-être que je devrais manger plus.
    – Pas encore. Calme-toi, tu vas t’habituer à la faim. Chaque jour, ton estomac rétrécit, voilà pourquoi tu as mal : il est en train de se contracter. Quand il se sera contracté au maximum, tu verras que ce tu manges là te suffira.
    – Mais je n’ai plus de forces. J’ai du mal à tout faire.
    – Je suis le fort. Toi, tu dois juste faire en sorte de résister. S’il arrive quelque chose, s’il fait froid, si tu as peur ou si un animal nous attaque, c’est moi qui te protègerai. Je suis ton grand frère. Essaie de dormir.
    – Je ne veux pas dormir tout de suite. ça me fait peur.
    – Pourquoi ?
    – Parce que je fais des rêves… des rêves bizarres. Je rêve que je mange des choses que je ne devrai pas manger. Je rêve de maman… Mes rêves sont horribles.
    – N’aie pas peur des rêves, ils ne sont pas réels. Ce sont des pensées qui se mélangent dans nos têtes, des souvenirs qu’on ne peut exprimer avec des mots. Si tu rêves que tu manges, ça veut dire que tu as faim, c’est tout. Si tu rêves que tu voles, ça veut dire que tu veux rentrer à la maison… D’accord ?
    Le Petit fait oui du menton. Les mots de son frère le tranquillisent ; il ferme les yeux. Avant de s’endormir, il lui demande dans un filet de voix :
    – Et rêver que je mange maman, ça veut dire quoi ?

    Iván Répila signe là un premier et fantastique roman, qui m’a fait littéralement replonger dans mes meilleurs souvenirs de jeune lecteur, quand je me laissais emporter par « Sa majesté des mouches », ou un peu plus tard avec « Des souris et des hommes ». Lisez-le, partagez-le, et vous serez vous aussi conquis par cette fable cruelle et moite, portée par une immense noirceur lumineuse…

    Traduit de l’espagnol par Margot Nguyen Béraud

    commandeshop

  • octobre132014

    Bientôt….

    Posté par dans la catégorie Dédicace

    image

    Une œuvre majeure de la littérature fantastique du XIXe siècle, romantique et macabre, magnifiquement illustrée par la talentueuse et surprenante Isabella Mazzanti.

    Dans un décor étrange et familier, Laura, fille unique d’un gentilhomme anglais installé en Styrie, accueille sans méfiance Carmilla, une jeune inconnue… Mais très vite, dans la campagne environnante, dans le château et sur le corps même des deux jeunes filles, des indices vampiriques apparaissent et prolifèrent…

    Image de prévisualisation YouTube

    Cette oeuvre est l’un des romans gothiques et vampiriques les plus célèbres du genre, tant les atmosphères y sont puissantes et mystérieuses. L’effroi qui vous saisira à la lecture n’est pas celui de l’inconnu, tel qu’ont pu l’éprouver les contemporains de Sheridan Le Fanu, pour lesquels les vampires étaient une nouveauté presque exotique. Laura, candide à souhait, incarne la parfaite héroïne gothique. Carmilla, quant à elle, personnage énigmatique et dangereux, incarne la sensualité et présente l’homosexualité féminine sous un jour nouveau, sombre, venimeux et exalté.

    Fait non négligeable, Bram Stoker, compatriote de Joseph Sheridan Le Fanu, reconnaîtra plus tard la dette qu’il a envers celui-ci lors de la parution, en 1897, du roman qui allait immortaliser son nom, Dracula.

    Rencontre / dédicace avec Isabella Mazzanti
    Samedi 25 octobre, de 14h30 à 18h !!!

  • octobre132014

    Bonjour*McCloud Zicmuse & Anne Brugni

    Posté par dans la catégorie Albums

    bonjourcouv

    Une merveille est arrivée en librairie il y a quelques de temps de cela déjà et il fallait que nous la partagions avec vous! Le nom de cette pépite? Bonjour.
    C’est le premier livre édité par l’Articho et Les Requins Marteaux! Une collaboration succulente entre la formidable association dédiée aux images l’Articho qu’on aime beaucoup et l’ excellente maison Les Requins Marteaux très fortement soutenue en soupière, dans l’espace grand curieux!

    Pour en savoir plus sur l’histoire de cette collaboration, n’hésitez pas à zyeuter par ici, Yassine (l’un des deux chefs cuistots de l’Articho avec Chamo) parle de la genèse de l’album et du magnifique travail de ses auteurs Anne Brugni  et de McCloud Zicmuse !

    bonjour1

    Les illustrations d’Anne Brugni sont époustouflantes.  Utilisant différentes techniques, aquarelles, collages (entre autres), les éléments d’illustration sont travaillés séparément et assemblés ensuite sur le papier donnant lieu à des compositions mixtes. Aux apparentes formes simples des compositions, s’ajoute la variété des textures données aux illustrations par Anne Brugni. Elles rappellent des matières naturelles, la terre, la roche, l’eau, la lumière…

    Lire la suite

  • octobre132014

    Toute une histoire ce matin…

    Posté par dans la catégorie Albums

    Ce matin au p’tit déj’, une discussion fort intéressante…

    Histoire imaginaire sans queue ni tête from La soupe de l’espace on Vimeo.

    queuenitete

    commandeshop

  • octobre122014

    Grains de Sel 2014

    Posté par dans la catégorie Festival

    grains-de-sel-aubagne-2014

    Du jeudi 13 au dimanche 16 novembre,
    Aubagne accueille « Grains de sel, le festival du livre et de la parole d’enfant ».
    Retrouvez toutes les informations sur le site de la ville.

  • octobre112014

    HPISTECOUV

    J’ai tout d’abord pris une certaine « claque graphique » en me plongeant dans Hors-pistes! Et puis, les mirettes émerveillées, je me suis laissée emporter par le texte… Une histoire d’hommes de deux générations différentes qui vont partir en duo dans l’immensité blanche, arpenter la montagne enneigée hors des sentiers battus, pour y découvrir ses reliefs les plus vertigineux et pour se découvrir eux-mêmes aussi…

    La montagne. Une promesse que Bruce m’avait faite le jour de mes sept ans-ou plutôt serment crypté, vaguement inquiétant, d’aller chercher « la montagne en soi ». Après quoi Bruce avait disparu à l’autre bout du monde. Et puis soudain, il y a deux jours, au retour du collège, il était là, attablé dans la cuisine, avec mon oncle. Il a levé sur moi un œil brillant. Tu es prêt?

    HPISTE1

    Lire la suite

  • octobre102014

    L’Enfance de l’Art * Guillaume Long

    Posté par dans la catégorie Adulte, Art

    enfanceArt

    J’sais pas si vous êtes déjà allé(e) consulter (entendez par là « chez un psy » ^^) mais parait-il que nos actes, notre moi-profond, notre être adulte découleraient de notre enfance, parfois même d’un souvenir d’enfant (rien que ça ^^). Personnellement j’y avais découvert chez la dame que mes études d’Art étaient dues à la boite de crayons de couleurs que mon papa m’a offerte enfant (véridique ! On ne rigole pas; je vous vois coquins !)

    Bref ! Guillaume Long est parti du principe que les grands génies de l’Art ont puisé leur inspiration également d’un souvenir de leur enfance…

    Lire la suite

    Related Posts with Thumbnails