La Soupe de l'Espace Suivez-nous sur Facebook !
  • En ce moment sur le BLOG
  • janvier172015

    Sauvage * Emily Hughes

    Posté par dans la catégorie Albums

    sauvagecouv
    Il était une fois une toute petite fille qui était arrivée dans les bois on ne sait plus vraiment comment, ni quand, mais qui avait été tout de suite adoptée par les animaux de la forêt comme si elle était une des leurs…!

    sauvage1
    Ainsi elle apprit à vivre en pleine nature, du langage au repas, il fallait apprendre à tout faire comme les animaux. Preuve en image !

    sauvage2
    Au milieu des animaux la miss était heureuse et rien ne semblait pouvoir bouleverser son équilibre. Mais! un jour, deux curieux intrigués par la présence de cette petite, décident de s’emparer d’elle et de faire son éducation…

    Sauvage5
    Pas fastoche d’être arrachée à son milieu naturel pour débarquer dans la civilisation ! Le couple s’évertue à chasser ce qu’ils considèrent comme des non-façons de faire, juste digne d’une petite sauvage. Mais pour elle, les couverts, les nœuds dans les cheveux, les règles de bienséance sont contre nature ! A ce demander qui, du couple ou de la petite fille, est sauvage ?

    Comment va-t-elle évoluer dans ce drôle de monde, cette société où les codes règnent ? Résistera-t-elle à l’envie d’être elle-même ? ^^

    Un très joli album sur la différence, sur ce regard que l’on porte sur la marginalité; un bien joli message de tolérance, d’affirmation et d’acceptation de soi. Les belles et détaillées illustrations de la jeune hawaïenne Emily Hughes évoquent le travail de Benjamin Chaud et Beatrice Alemagna, je trouve.

    Une énième pépite du département jeunesse des éditions Autrement dont on vous a parlé récemment pour malheureusement annoncer sa fermeture prochaine… Alors je vous invite d’autant plus à savourer cette belle lecture !

    commandeshop

  • janvier162015

    Amour50ans

    Un chassé croisé de plusieurs personnes d’âges différents.
    Leurs interrogations, leurs doutes, leurs certitudes face à une société dont les codes et les préjugés pèsent sur la personnalité de chacun. On se retrouve souvent dans leur questionnements.

    commandeshop

    Beneficeshasard

    Un livre écrit avec beaucoup d’humour même si celui-ci peut s’avérer grinçant.

    commandeshop

  • janvier152015

    Difficile de reprendre les chroniques après les événements passés ces derniers jours… Nous avons été (et le sommes encore) très affectés par la disparition de Cabu & ses potes. Impossible d’écrire. Toutes les lectures avalées avaient du mal a être digérées. Et puis ce livre, mi-album mi-roman illustré est arrivé, comme ça, un peu comme un cheveu sur la soupe..

    Pour tout vous dire, je l’ai glissé dans ma valise avant-hier. Et puis hier, une fois les effets de l’anesthésie estompés, je l’ai commencé. Oui, j’étais à l’hôpital. La huitième fois en deux ans… Mardi c’était la cinquième intervention de cette longue histoire dont on voit peu à peu le bout. Bref ! :) Revenons à nos moutons (lectures ^^); je vous présente (tadaaaaam !) : Fatale Spirale de Fabrice Vigne & Jean-Baptiste Bourgois.

    fataleSpirale

    Tout commence un matin dans le hall d’un immeuble de la Cité des Oliviers III, en grande banlieue. Une cité parmi d’autres où « à force de juxtaposer les vies difficiles des populations qui cohabitent (…) les rapports humains y présentent fréquemment une tension dangereuse, et, par moments, inflammables ».
    A 7h21mn, dans le hall de l’immeuble, Khader O., 21 ans, se précipitait avec son pitbull dans l’ascenseur au moment où Bertrand P., 46 ans, la mine morose, s’en extirpait. C’est exactement à ce moment précis que l’histoire débute, que la flamme prend vie…

    Vous devez penser : « Aie aie ! Ils vont se percuter, ça va être dra-ma-tique ! ». Pourquoi être sur la défensive hein ? Pourquoi tant d’a prioris ?. En fait, l’origine du mal, est bien plus sinueux, sournois… Tel un papillon le sourire qu’il vont s’échanger va complètement modifier le cours des choses.
    En effet, à un sourire offert un sourire rendu ! Dans le tramway, Bertrand sourit à tous les voyageurs en clamant des « Bonjour », « Bonjour ». De son côté, Khader propose à sa mère de l’aider pour les tâches ménagères ce qui enjolive le cœur de madame O. qui décide de confectionner des pâtisseries pour tout l’étage…

    Sourires et politesses dans le tram, s’en suivent câlins dans les embouteillages; bonnes actions et autres « civilités et douceurs urbaines » sur les réseaux sociaux; et même des tags aux messages révolutionnaires tels que : « offre des fleurs à la police ! », « offre des fleurs à la justice ! », slogan d’ailleurs repris à sa sauce par un groupe de rap. Le paysage urbain se transforme également aux couleurs de la bonne humeur… Un vrai carnage urbain qui prend des proportions hallucinantes ! Forcément médias et politiques s’en frottent les mains…

    L’inquiétant épaississement du lien social se confirma en quelques semaines, et il fallut admettre que le phénomène avait atteint une ampleur nationale.
    L’expression  » La montée des tolérances » se répandit comme une traînée de poudre, employée par défaut pour décrire, sinon expliquer, tout nouvel indice du bien-être social rampant.

    peacelove

    Écrit telle une enquête documentaire, le texte de Fabrice, associé aux illustrations au trait (un peu à la Sempé) de Jean-Baptiste nous ouvre les yeux sur la responsabilité de chacun.Une réelle prise de conscience qui nous met devant le fait (et oui c’est un fait !!!) qu’un sourire engendre de bien plus belles « conséquences » que la violence..

    Un roman qui montre l’absurdité des comportements… par le rire ! A découvrir dès 10 ans (pour les plus jeunes il y a cet album-là !) Quand je vous dis qu’il tombe au bon moment ce livre ;) Alors lisez-le, brandissez-le, offrez-le ! Il fait du bien et donne le sourire. Et qui dit sourire dit « Fatale spirale »…

    commandeshop

  • janvier122015

    Image du jour.

    Posté par dans la catégorie Divers

    10929153_854104694641597_2683873055430584230_n

    (c) Olivier Bosquet & Charles Dutertre

  • janvier112015

    Nos cœurs blessés.

    Posté par dans la catégorie Vitrines

    Depuis ce mercredi 7 janvier, le temps s’est arrêté.

    VITRINEcHARLIE2

    Cabu. Nous l’avions reçu à la librairie en décembre 2012

    Le lendemain, nous avons décidé de vider nos vitrines. De rendre hommage à ces grands dessinateurs et rédacteurs de Charlie Hebdo, un des seuls journaux libre, indépendant.

    Lire la suite

  • janvier82015

    Ceci est une lettre ouverte de la librairie La Soupe de l’espace au Cabinet de M. Le Maire d’Hyères Les Palmiers, M. Jean-Pierre Giran.

    Hyères, le 08/01/2015,

    Nous avons longuement réfléchi avant de publier cet article et de faire une telle annonce, mais les événements d’hier nous ont poussé à prendre la décision d’être davantage conforme à nos convictions, à ne plus nous taire et à refuser des choses qui nous paraissent inacceptables.

    Il y a quelques mois nous avons appris que la municipalité d’Hyères comptait lancer la 1ère fête du livre, au sein de notre beau centre ville. Nous avons immédiatement été surpris et ravis de cette annonce, et M. Rouard de la librairie Charlemagne est venu à notre rencontre pour nous confier son souhait de nous voir nous occuper de la partie BD et Jeunesse. Nous avons été doublement ravis, et avons commencé à activer nos réseaux de connaissance pour préparer une belle liste d’auteurs.

    Très impliqués dans l’organisation et la mise en place d’une telle structure, nous avons été conviés à toutes les réunions organisées au Cabinet du Maire, et avons pris part à toutes les discussions. C’est là que nous avons senti qu’un problème commençait à poindre. Lors de la première réunion, nous avons, conjointement avec la librairie Charlemagne (mais cette lettre n’engage bien évidemment que nous), émis l’avis selon lequel il nous paraissait difficile d’organiser en cette saison (début avril 2015 pour être plus précis) un tel événement en plein air, sans chauffage, et sans solution de repli. La réponse qui nous a été formulée a été la suivante : « C’est comme ça et c’est pas autrement. Si cela ne vous convient pas, nous annulons tout ». Là, nous avons senti comme un « problème de communication ». Mais bon, nous n’avons rien dit, et avons continué le travail.

    Lors de la dernière réunion, qui s’est déroulée fin décembre à la Mairie, la discussion a prit un autre tournant. Au moment de la répartition des stands, où l’on devait définir les emplacements de la littérature générale, de la jeunesse et la BD, et des autres stands, M. Le Maire est rentré dans le bureau de réunion (où nous étions près d’une dizaine présents), a proposé que soient placés aux endroits stratégiques, et donc les plus visibles, les « stars », les  auteurs de littérature générale les plus connus. Il a précisé que soit placés derrière la jeunesse, la BD, et « tout le reste » (je minimise volontairement les propos qui ont été beaucoup plus crus).
    Je me suis alors permis de m’exprimer et de dire : « Excusez-moi, mais n’est-il pas dommageable de dévaloriser ainsi la jeunesse en la reléguant à l’arrière-plan ? ».
    Là, M. Le Maire s’est mis à me hurler littéralement dessus, me demandant « C’EST QUI QUI DÉCIDE DANS CE BUREAU HEIN ? C’EST QUI QUI DÉCIDE ? », et en claquant plusieurs fois la porte. Lorsque je lui ai dit que je ne faisais qu’exprimer une opinion et qu’il n’avait pas à me parler ainsi, il m’a répondu, toujours en hurlant, que tous les avis n’étaient pas bons à dire, et qu’encore une fois si cela ne nous convient pas, il peut tout annuler.
    Nous ne pouvons absolument pas tolérer qu’on puisse ainsi nous manquer de respect.

    Devant un tel manque de professionnalisme et de sang froid de votre part, et puisqu’à ce jour aucune excuse ne nous est parvenue, nous préférons décliner notre participation à la fête du livre. Pas par égo, ni par susceptibilité de notre part, mais parce que nous préférons ne pas risquer de compromettre notre réputation avec de si gros problèmes de communication. Cela sera surement arrogant de notre part à vos yeux, mais cela est ainsi. On ne construit rien de bien dans la terreur et dans les hurlements.

    Nous connaissons beaucoup d’auteurs et d’illustrateurs, une belle relation de confiance s’est établie entre eux et nous, et pour rien au monde nous ne risquerons de compromettre cela. Sachez que cette situation n’entrave évidemment en rien l’étroite collaboration qui nous lie à la médiathèque de Hyères, avec laquelle nous avons énormément de plaisir de travailler.

    Bien cordialement,
    Mélanie & Jean Pichinoty – La soupe de l’espace

  • janvier72015

    Je suis Charlie !

    Posté par dans la catégorie Divers

    Habituellement Charlie nous fait rire, là on pleure. Quel horreur ! Quelle tristesse, c’est effrayant…

    10906055_10204440614789169_6309991181620770441_n

    La librairie est fermée cet après-midi, pour cause de deuil.
    Cabu a rejoint son fils, Mano Solo, comme tant d’autres lors de ce massacre à la rédaction de Charlie Hebdo en ce jour du 7 janvier 2015. Les larmes coulent, les mots manquent.

    Toutes nos pensées les plus fortes aux familles des victimes,
    et aux défenseurs de la liberté d’expression !

  • janvier62015

    Désolés pour ces quelques jours sans chronique (on va y remédier ^^). Il y a eu la soupière en préparation, puis en ébullition : les fêtes; et puis les vacances pour le chef et moi (au soleil !). Pour vous donner d’autres nouvelles, sachez que not’ croûton Anne est parti… en congés maternité :) Elle devrait être de retour début Juillet; sa p’tite nana (vi une fille !) devrait arriver le mois prochain (on a hâte de voir sa frimousse) ^^ « Mais qui va donc nous conseiller à la soupe au rayon adulte ? » pensez-vous. Béh on est là nous (le chef, croûton Sarah et moi) et puis en renfort, parfois, vous pourrez voir une nouvelle frimousse : Chloé venu à la rescousse !

    Bon ! Pour en revenir aux lectures… Pendant les vacances, mis à part les séances sardines (pas vraiment entassées il faut l’avouer ^^) sur la plage et crêpes au bord de la piscine il y a eu de doux et riches moments de lectures !!! Commençons avec cette première lecture que je n’aie pas eu le temps de lire à sa sortie…

     CHEVREUIL

    J’aime ses mots, tendres et bienveillants; ses personnages attachants. Jean-Noël Sciarini, souvenez-vous le chef de soupe était tombé sous le charme de ce couple d’amoureux; et moi d’affection pour ce garçon que je ne suis pas prête d’oublier et pour la jeune Tarja. Depuis il écrit de plus en plus, sème ses textes par-ci par-là, nous en sommes très heureux (même si c’est frustrant de ne pas pouvoir tout lire ^^)

    « Qui est le chasseur ? Qui est le chevreuil ? » est l’un de ses derniers textes, à l’École des Loisirs, son premier éditeur. Trois personnages, trois personnalités, trois âges et ce lien, si fort !

    A tour de rôle les témoignages s’alignent, les pièces du puzzle prennent place. Un Puzzle si chamboulé, les pièces se seraient-elles cachées sous la table ?… Et sur cette même table, on jette ses émotions.

    Jim, le père : déboussolé, mystérieux. La mort de sa femme, la perte de son boulot ((et ce secret bien gardé)) l’obligent, malgré lui, à passer le flambeau à son fils ainé, Billy, 17 ans qui essaye de « tenir la baraque » (comme on dit) en rapportant argent et le peu de réconfort qu’il puise en lui à la maison. Tandis que la jeune rêveuse au doux prénom de Hope, 9 ans, croit (et espère ?!) apercevoir l’ombre de sa maman…

    « Qui est le chasseur ? Qui est le chevreuil ? » est un roman qui se déroule en plein cœur de l’Amérique. Mais où est passé le « rêve américain » quand on perd ainsi pied ? Quand la réalité reprend les rênes, le combat devient si intense qu’il ne faudrait pas s’en éloigner, ne pas se tromper de cible…

    commandeshop

    Related Posts with Thumbnails