Accueil Adulte Les bracassées * Marie-Sabine Roger #rentreelitteraire2018

Les bracassées * Marie-Sabine Roger #rentreelitteraire2018

écrit par Mel 10 août 2018

Yes ! un nouveau roman de Marie-Sabine Roger pour la rentrée littéraire 2018.
Vous connaissez mon enthousiasme quant à son écriture fluide, entrainante, bienveillante et tellement, telllement humaine !? Non ? Ok… allez hop ! Petit cours de rattrapage avec la chronique de Vivement l’avenir et Trente-six chandelles pour ne citer qu’eux (parce qu’il y a aussi celui-là qui est giga-extra et celui-ci aux p’tits oignons; tous deux adaptés au ciné ;))

Fleur et Harmonie, voici les prénoms « peu communs » de nos deux héroïnes au destin qui en est tout autant.
Fleur notre mamy timide est obèse, solitaire et pétrie d’angoisses; elle a été diagnostiquée « phobique sociale »… y travaille d’ailleurs avec Mr Fiodor Barodine, son psy qu’elle vénère tout autant que son chien Mylor (et dieu sait qu’elle l’aime son compagnon de vie…).

Harmonie notre jeune femme est hypra sensible, giga nerveuse et un tantinet susceptible. Depuis le départ de son père, alors qu’elle était haute comme trois pommes, et encore plus depuis la mort de sa maman, un syndrome quelque peu (dirions-nous) pénible du nom de « Gilles de la Tourette » fait irruption quand elle ne le souhaiterait le moins bien évidemment, ce qui rend les choses difficiles, son quotidien mouvementé et parfois hanté par le passé…

Suite à une annonce déposée à l’épicerie du quartier, de cette rencontre entre ces deux femmes se succédera une panoplie de personnages tous plus singuliers et plus attachants, les uns que les autres qui vont vous en apprendre sur le dépassement de soi vers l’ouverture d’un monde bienveillant, où le temps s’arrête, où les regards se croisent, où les bracassé(e)s seraient les égéries de demain #powerdesbracassees

Un régal à déguster avec des madeleines (Fleur serait tellement ravie de vous les cuisiner) et de la bière (n’est-ce pas Harmonie ?!) ^^

1 commentaire
10

Vous aimerez peut-être

1 commentaire

rochas 29 novembre 2018 at 16:47

je l’ai tellement aimé encore celui là…

Répondre

Laisser un commentaire

*