Accueil Adulte Les animaux ne sont pas comestibles * Martin Page

Les animaux ne sont pas comestibles * Martin Page

écrit par Mel 15 mars 2017

Depuis plusieurs années je suis Martin. En tant qu’auteur et en tant que facebookien. Ses écrits me parlent, ses posts m’intriguaient, jusqu’à m’interpeller. Martin Page est végane. En tant que lecteurs de Martin vous avez pu vous en rendre compte ou tout du moins vous percevoir de l’Humain qu’il est; non ?! Alors quand j’ai vu qu’il sortait un livre sur le sujet du véganisme et que depuis juillet 2016 je ne mange plus de viande d’élevage je me suis dis que c’était peut-être le moment pour moi de franchir un nouveau cap (parce que le goût du poisson j’aime bien ça mais… – lisez cet article vous comprendrez) Bref ! j’ai demandé un service de presse (que j’ai eu dédicacé : « Une question de justice et une affaire d’imagination » a signé Martin)

« Les animaux ne sont pas comestibles » est paru aux éditions Robert Laffont ce mois-ci. Martin y raconte son parcours de l’omnivore qu’il a été au végane qu’il est devenu, de son quotidien avec des anecdotes (croustillantes), des recettes (hyper alléchantes), des astuces (rassurantes) et des évidences (insupportables) qu’il est bon de lire, de voir. Arrêtons de nous cacher les yeux; le monde va mal alors battons-nous pour qu’il devienne meilleur, même si ça prend du temps 🙂 …

Changer les esprits prend du temps. Il y a à peine soixante-dix ans, la plupart des Français pensaient qu’il était normal que les femmes n’aient pas droit de vote. Il y a cinquante ans, les Français trouvaient normal que les femmes ne puissent pas ouvrir un compte en banque sans leur mari. Il y a quarante ans, les Français pensaient qu’un viol n’était pas un crime, mais un simple délit. Le militantisme et la politique font évoluer les mentalités. Pour certains, le changement est évident. Mais beaucoup résistent. Souvent, on s’aperçoit qu’il est difficile de discuter, et que malgré tous nos efforts on n’arrive pas à convaincre.

Vous le savez tout ça, et puis vous mangez de la viande certes, mais moins et Bio ! Martin explique aussi pourquoi continuer de manger des animaux « bio » serait une catastrophe environnementale encore pire.. Et puis, flûte ! vous ne voulez pas voir cette atrocité en face, vous avez d’autres « chats à fouetter » (qu’elle est horrible cette expression ! désolée) ? Ne vous inquiétez pas, Martin ne va pas vous FORCER à arrêter, ce n’est pas un gourou chaman ou autre manipulateur. (Quoique 😉 ) Martin parle et explique juste (et justement): « Pourquoi ? ». Pourquoi il défend la cause animale, pourquoi nous devons être renseignés sur le sujet, pourquoi : oui, il faut arrêter de manger des animaux. Oui être végane est un acte politique et écologique (et sanitaire aussi) pas un simple « régime alimentaire » ou autre mode, et non : nous ne sommes plus des hommes préhistoriques obligés de nous nourrir de diverses viandes (nous avons évolué non ?!) et que oui ! il y a des alternatives à la consommation d’animaux.

Alors si tu souhaites franchir le pas vers le végétarisme ou véganisme mais que tu appréhendes les questions du style : « Donc tu n’as plus le droit de manger de fromage ? » Tu pourras dorénavant répondre comme Martin l’a fait : « Ce n’est pas une question de droit. Le véganisme n’est pas une religion. Il n’y a pas d’interdits alimentaires, seulement des choix politiques » ; ou que tu es curieux par nature (c’est l’évolution de l’Homme – je préfère dire « Humain »- 😉 ) : lis ce livre ! Tu verras il parle de la cause animale certes, mais pas que ! Il parle de ce lien véritable, ce lien invisible qui nous unie entre nous et qui s’appelle : empathie.

Il y a cette phrase de Léon Tolstoï que Martin cite, et dont on devrait prendre conscience, réellement :
« De tuer les animaux à tuer les hommes il n’y a qu’un pas, tout comme de faire souffrir les animaux à faire souffrir les hommes. Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura aussi des champs de bataille. »

J’ai tellement corné de pages (comme vous le voyez par ici) … J’ai décidé de finir cet article en partageant avec vous un moment vécu par Martin à Strasbourg. Lors du vernissage d’une nouvelle galerie d’art où l’œuvre d’une amie y était exposée.

Un peintre s’approche de moi. Il me demande pourquoi je ne touche pas aux petits fours sur lesquels tout le monde se jette avec avidité. Je lui dis que je ne mange pas les animaux. Il me sourit et dit :
« J’ai été végétarien pendant six ans, puis j’ai compris qu’on pouvait tuer avec respect.
– Tuer avec respect ? »
Il y a eu un moment de silence. Il a fait une grimace. Parfois, il me suffit de répéter ce que disent mes interlocuteurs pour qu’ils se rendent compte que quelque chose ne va pas.


La superbe couv’ esprit « les Musiciens de Brême » (des frères Grimm) est signée par le graphiste : Laurence Chéné !

Vous aimerez peut-être

1 commentaire

Suzanne 15 juin 2017 at 16:54

j’ai adoré le livre de Martin Page, très inspirant ! Je rajouterai le film documentaire « La Santé dans l’Assiette » sur la liste car il m’a beaucoup aidé à prendre conscience de l’importance de bien manger. Je vous laisse le lien ici : http://www.jupiter-films.com/film-la-sante-dans-l-assiette-41.php

Une belle journée !
Suzanne

Répondre

Laisser un commentaire

*