Accueil Albums Julie Colombet

Julie Colombet

écrit par Mel 19 avril 2011

Quand j’ai vu arriver « Michel l’ours blanc » à la soupe, une question me trottinait dans le cabochon :  » Je reconnais ce coup d’crayon ! Mais où l’ai-je déjà vu ? «  Il faut dire que des illustrateurs il y en a (de plus en plus même) Je me suis donc mise en quête et… « Mais c’est bien sûr 🙂 «  J’ai trouvé !



Georges
! Oui ce tout petit-petit-petit magazine qui fait tant parler de lui depuis leur premier numéro (les moustaches). J’ouvre le deuxième numéro (les valises) posé sur le comptoir de caisse, devant moi et cherche qui a signé la brève « Un royaume pas comme les autres » et l’interview de Renée, cette chèvre amusante (hihii) Oui, c’est bien elle ! Ce style au trait, crayonné, prononcé est bel et bien celui de Julie Colombet 🙂
Julie commence en édition jeunesse avec « C’est l’histoire d’un arbre » chez Anna Chanel, il y a deux ans; l’an passé elle publie « L’éléphant et le poisson » chez Le petit Lézard

Et cette année, ce sont deux titres qu’elle griffe de son crayon « d’un J comme… » (oulààà ça y est je vais l’avoir en tête jusqu’à ce soir). Vous aurez peut-être reconnu la couverture et les illustrations d’un roman paru récemment (en mars) aux éditions du Rouergue – collection Zig-Zag : « Ceux qui n’aiment pas lire » (que nous avons lu tous les trois à la soupe; le conseiller est un vrai plaisir !),  et « Michel l’ours blanc » dont elle est aussi l’auteur.

« C’est bien beau cette petite histoire sur cette jeune auteur-illustratrice (pensez-vous) mais que raconte ce dernier titre ? »
ok ok j’y viens !

Michel est un ours blanc qui se pose des tas de questions ! Et pas des plus simples (quoique… les plus simples sont parfois les plus compliquées…)
« Du style ? » (curieux va ;)) :

Parfois il se dit que s’il mangeait beaucoup de crevettes,  il pourrait devenir aussi rose qu’elles

Des questions sur lui, sur ses amis, sur le monde qui l’entoure. « Pourquoi le 1er avril ne tombe-t-il pas tous les jours ? » (double-page ci-dessus – ce qui me fait vous rappeler le concours…)
Tout ça pour dire que notre Michel se sent différent, se tracasse et cherche des réponses à ses questions « existentielles ».

Julie Colombet répond subtilement, usant de toute la finesse de son trait particulier, et propose une histoire habile sur l’apprentissage fondamental de la différence et de la connaissance de soi.

Michel l’ours blanc * Julie Colombet
Éditions Le petit Lézard – 14 euros


Vous aimerez peut-être

1 commentaire

Bobi-bobi 20 avril 2011 at 9:38

oh ça a l’air très beau, et je suis sensible à ce style graphique, merci pour la découverte Mélanie.

Répondre

Laisser un commentaire

*