La Soupe de l'Espace Suivez-nous sur Facebook !

janvier22

Il y a des livres qui retournent, viscéralement… Fumée est l’album d’un témoignage douloureux, déchirant, tragique et épouvantable (la liste des qualificatifs pourrait être encore plus longue). Rien que d’en parler me provoque une grosse boule qui vient se reloger au fond de mon ventre, et qui a tendance à me faire couler les larmes…

On connait tous le destin de ceux qui ont été déportés, de ceux qui ont été exterminés. Fumée retrace la vie dans les camps, à travers les yeux et le cœur d’un enfant. Il évoque l’espoir, inexistant, car il n’a plus sa place là bas. Il évoque la peur de ceux qui sont encore vivants ; une peur qui disparait petit à petit, pour ne pas montrer à leur bourreaux l’humanité qu’il leur reste.

Je suis souvent réticent à l’égard d’un énième texte sur la Shoah et la vie dans les camps de concentration, en me disant bêtement que tout a été écrit ou presque à ce sujet, et je me rends compte à la lecture de celui-là que chaque texte à sa place, qu’il résonne de toutes ses voix « parties en fumée » et que l’on ne doit jamais oublier, pour ne pas voir l’horreur recommencer…

Les illustrations de Joanna Concejo sont absolument superbes, et tout aussi déchirantes. J’imagine un peu à quel point cela a du être éprouvant pour elle de matérialiser, de donner vie à ce texte qui nous dépeint le désespoir, la souffrance, et la nostalgie de souvenirs d’une vie qui leur a été arrachée…

« Je rêve d’un dragon vert à la langue noire qui veut m’avaler. Les maisons sont vertes aussi, comme l’herbe de notre jardin avec balançoire, où autrefois nous jouions au ballon papa et moi. Il me manque beaucoup. Maman me dit que nous allons bientôt nous réunir ».

Une partie des droits de cette collection sera destinée à l’ONG CREART
www.creart.org.es

Mention WHITE RAVEN (Internationale Jugend Bibliotek de Munich) parmi les albums plus beaux du monde 2009

Fumée – Antón Fortes & Joanna Concejo
Traduction du galicien de José Yuste Frías
Editions OQO - Collection Qontextes

Related Posts with Thumbnails

8 Commentaires

  • Commentaire by Ori — 22 janvier 2010 @ 10:47

    J’ai très envie de la lire!

    [Répondre au commentaire]

  • Commentaire by Lucie — 22 janvier 2010 @ 13:00

    Rien que ton post/résumé est très émouvant Jean, bravo ! ce livre a l’air très fort, très intense !

    [Répondre au commentaire]

  • Commentaire by Jean — 22 janvier 2010 @ 14:40

    Merci pour vos commentaires les filles :) c’était franchement pas facile d’en parler, et ça ne l’est toujours pas d’y repenser…

    [Répondre au commentaire]

  • Commentaire by Gaëlle — 22 janvier 2010 @ 21:31

    Je l’ai commandé tout à l’heure pour un CDI et je me suis rendue compte que je ne le connaissais pas. Je ne l’ai pas reçu, je l’ai donc recommandé pour la librairie.
    Ce que tu dis Jean me bouleverse déjà comme ça…

    [Répondre au commentaire]

  • Commentaire by Eliabar — 25 janvier 2010 @ 22:32

    J’ai été profondément ébranlée par la lecture de cet album. La fin, me retrouver derrière les portes, avec ces deux enfants, c’était bien trop dur.

    [Répondre au commentaire]

  • Commentaire by Marion — 4 février 2010 @ 14:47

    Je ne connaissais pas cet album… je vais aller le découvrir, la couverture me parle… et ce que vous en dites me donnent envie de le lire.

    [Répondre au commentaire]

  • Commentaire by Myriam — 7 mars 2010 @ 20:57

    Cet album est très beau… mais…pour enfants ?… Non.
    Comment parler de la shoah à des enfants ?
    Il vaut mieux attendre un peu qu´ils grandissent.

    [Répondre au commentaire]

  • Ping by Un jour – Morris Gleitzman - La Soupe de l’Espace — 13 janvier 2011 @ 16:06

    [...] effroyable que les camps de concentration, la déportation, les massacres… Il y a eu cet album, paru chez OQO l’année dernière, qui m’avait déjà viscéralement remué (et qui me [...]

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire