La Soupe de l'Espace Suivez-nous sur Facebook !
  • Adulte
  • juillet24

    Avec les éditions Gallmeister, on est sûrs de tomber sur de bon textes. Et puis parmi eux, il arrive de tomber sur un véritable trésor. C’est sans aucun doute le cas ici, avec un texte parfait, d’une précision mortelle.

    wynne

    Alors qu’il est soldat en Irak, Russel sauve un cheval pris entre deux feux. Ce geste héroïque et son talent de dresseur vont parvenir aux oreilles du capitaine Wynne, posté avec son unité de bérets verts dans les montagnes afghanes. Il voit en Russel la personne qui lui permettra de mener à bien ses plans et de pénétrer sur le terrain des Talibans. Cependant, plus ils s’enfoncent dans les montagnes, plus le jeu devient dangereux, plus les vraies raisons de leur présence deviennent troubles…

    Le talent de Gwyn est magnifique car il fait de ce roman de guerre un livre d’une richesse exceptionnelle, où tout sonne juste. Les descriptions des souvenirs de Russel où son grand-père lui apprend à dresser les chevaux, des paysages afghans ou de la vie quotidienne alternent avec l’intensité incroyable des scènes de combat. La violence est réelle, mais elle est toujours adoucie par la camaraderie, les souvenirs et l’amour.

    La comparaison avec « Apocalypse Now » peut sembler facile, mais comme le film de Coppola, « La Quête de Wynne » nous laisse complètement pantois, avec un gout amer dans la bouche…

    Pour le réserver et pouvoir commencer votre lecture dès sa sortie, le 3 septembre, c’est par ici :

    commandeshop

     

     

  • juillet21

    Enterrez vos morts * Louise Penny

    Posté par dans la catégorie: Adulte, Romans

    Rien de tel, par une chaleur pareille, que de se plonger dans un polar venu du froid!

    penny

    Dans « Enterrez vos morts », c’est au Canada que ça se passe, et en plein hiver avec de la neige et de la glace en veux-tu en voilà! Entre les ruelles de Québec et les forêts profondes, deux enquêtes se déroulent en parallèle. C’est avec une douceur particulière que Louise Penny nous fait vivre ces histoires. Avec les enquêteurs, on est saisis par le froid et le vent, avant de venir se mettre au chaud et de pénétrer l’intimité des témoins et des suspects, jusqu’à enfin comprendre et trouver la clef de l’énigme.

    Tout cela serait un polar bien plan-plan si ce n’était les flashbacks répétés vers un évènement ayant eu lieu plus tôt lors duquel les deux enquêteurs ont été blessés. Petit à petit, en nous faisant plonger dans leur mémoire, Louise Penny nous livre un scénario glaçant qui nous tient en haleine jusqu’au dénouement final.

    Avec son écriture délicate, le charme des expressions québecoises et ses personnages creusés et subtils, « Enterrez vos morts » est un polar comme je les aime!

    commandeshop

     

  • juillet18

    wombat(Hmmm, la belle couvertoure dou coumpère Winshluch sous lou souleil dou Portougal….)

     

    Ahhhh, chers amis… Quoi de mieux pour inaugurer notre rubrique de l’été que cet extraordinaire roman de Spike Milligan. John Cleese (rassurez-moi vous connaissez John Cleese, hein ?) disait de lui : « Spike Milligan est notre Dieu à tous ». Il a raison, John. C’est vraiment du costaud Milligan, le genre à te bidonner tellement qu’il te faut éviter de trop boire avant d’attaquer le livre au risque de tâcher ton pantalon en toile. Et puis je veux pas en faire des caisses, mais j’ai rarement lu un autre aussi drôle, aussi foutrement bien écrit, et aussi impeccablement traduit.

    Ce type, c’est le virtuose de la blague, le Remy Julienne de la cascade verbale, le Houdini du quadruple sens caché. On avale les quelques 312 pages comme on mate un dessin animé de Tex Avery, avec la sensation de se prendre un gag en pleine poire toutes les 2 secondes.

    Bon par contre, comptez pas sur moi pour vous faire un résumé à la 4ème de couv’, bien propre et bien écrit. Je peux juste vous dire que c’est l’histoire d’un ouvrier londonien qui décide de retourner dans son village natal en Irlande pour y reconquérir son trône. Une saga épique, hallucinante et hallucinée, peuplée de personnages plus dingues et foutraques les uns que les autres. Une aventure mordante et grinçante, qui découpe au canif tous les petits et grands travers de notre civilisation moderne, pour notre plus grand plaisir.

    Alors merci à lui, merci à Béatrice Vierne pour sa traduction aux petits oignons, merci à Winshluss pour sa belle couverture qui apporte classe à bon goût à notre bibliothèque, merci à Angélique de me l’avoir envoyé, et merci au Wombat de continuer son incroyable et si précieux travail éditorial.

    A paraitre le 4 septembre 2015 – Collection les insensés n°22
    Cliquez sur le lien ci-dessous pour précommander le livre !

    commandeshop

     

  • juillet17

    Lazarus * Rucka, Lark et Arcas

    Posté par dans la catégorie: Adulte, BD

    lazarus1

    Alors, les comics, c’est pas trop mon truc d’habitude… J’ai lu les livres d’Alan Moore, quelques épisodes de Fables, mais je ne me suis jamais lancée dans les séries sur les super-héros – il faut dire que ça ressemble quand même un peu à une jungle, tout ces prequels, spin-offs et compagnie… Souvent, j’ai été refroidie par le graphisme si particulier de ces BD, qui mêle ultra-réalisme et couleurs criardes.

    lazarus2

    Et puis le premier tome de Lazarus est arrivé en soupière… Je l’ai lu et je dois dire que je me suis régalée. L’histoire déjà, me plait. Dans un futur pas si lointain, le monde est aux mains de quelques familles toutes puissantes. Dans chaque famille, un membre a été choisi pour être son « Lazare ». Surentrainés, bourrés de technologie et de capteurs, ils sont le bras armé de leur famille. Dans la famille Carlyle, une des plus puissantes, le Lazare s’appelle Forever et a les traits d’une jeune femme. Innocente malgré sa puissance, on comprend vite que son existence cache un secret et que c’est autour d’elle que vont se répercuter les dissensions de la famille. Car dans l’ombre, ses « frères » et « sœurs » s’agitent, se positionnent pour gagner de l’influence sur leur père.

    lazarus3

    Si le récit vous tient en haleine, le dessin est bien à la hauteur. Cadrages et séquences comme au cinéma, couleurs soignées et sobres, les auteurs nous livrent ici un univers tout à fait particulier et complexe.

    Amateurs de comics ou néophytes, une chose est sûre, ruez-vous sur Lazarus, vous ne serez pas déçus!

    commandeshop

     

  • juin15

    Pour la gloire * James Salter

    Posté par dans la catégorie: Adulte

    Mel l’a évoqué par ici : on vous a concocté une petite sélection de livres et autres objets à offrir à un heureux Papa dimanche prochain.

    Dans la sélection, il y a ce livre, Pour la gloire, de James Salter. C’est le premier roman de cet auteur américain qui a aujourd’hui plus de 80 ans et autant vous dire qu’il n’a pas pris une ride !

    gloire1
    L’action se déroule pendant la guerre de Corée. Cleve, pilote expérimenté, arrive en Corée du Sud comme tous les autres pilotes, avec une seule ambition : devenir un as en abattant cinq avions ennemis. Petit à petit, la compétition entre les pilotes s’intensifie, certains accumulant les victoires, alors que d’autres ne parviennent même pas à engager le combat.

    gloire2

    L’intrigue est simple, mais riche en émotions. Pour commencer, il y a les scènes de vol et de combat, que Salter décrit avec une très grande force évocatrice – on se croirait presque dans l’avion. Puis, il y a les phases plus calmes, où c’est la vie intérieure de Cleve qui prend le dessus. Son ambition, sa jalousie et la tentative de justifier son souhait de devenir un as au regard des autres. Car le thème du roman est bien là : qu’est-ce qui peut pousser un homme à s’enfermer dans une petite boite métallique surpuissante, à des kilomètres dans les airs en sachant qu’il peut se faire abattre à tout moment ? Il semblerait que la dernière raison qui résiste à l’argumentation est celle que nous donne Salter : Pour la gloire…

    commandeshop

  • juin15

    LaBibCoeurCabosses

    Un critique littéraire a dit que ce roman faisait tellement de bien qu’il devrait être remboursé par la sécurité sociale. Je l’ai donc acheté et en effet… il m’a fait beaucoup de bien !

    L’histoire : Au début, un échange épistolaire entre deux femmes qui ne se sont jamais rencontrées mais qui partagent la même passion : les livres.

    Ainsi débute ce roman :
    «Sara Lindqvist, vingt huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau», libraire, et «Amy Harris, soixante cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire», passionnée de lectures.

    Sara arrive de Suède pour rencontrer Amy qui vit dans une toute petite ville de l’Iowa. A son arrivée Sara apprend qu’Amy vient de mourir et Sara  se retrouve avec un visa de trois mois et personne pour l’accueillir. Que faire pendant ce temps dans cette ville apparemment insignifiante  en plein milieu d’immenses champs de maïs ?
    A son désarroi s’ajoute le constat, curieux constat pour une libraire : personne ne lit à Broken Wheel. Mais, il règne dans cette ville un doux climat de tolérance et de gentillesse; des habitants loufoques mais généreux que Sara va nous décrire avec beaucoup d’humour, un petit monde dans lequel les gens prennent naturellement soin les uns des autres.

    Espérant leur faire découvrir le bonheur de lire, elle va ouvrir une librairie (un comble pour une ville dont les six cents habitants ne lisent pas). Pourtant cette librairie va vite devenir un lieu d’échange. Doucement, avec respect, elle va les amener à redécouvrir leur vraie personnalité. Une véritable révolution pour ces gens souvent prisonniers de leur quotidien ou du «qu’en- dira-t-on».

    Le récit de ces transformations nous fait sourire, rire, nous émeut, nous parle, nous renvoie à nos vieux clichés. Sara «petit rat de bibliothèque mal dans sa peau» va devenir la personne référente du mieux vivre avec soi-même et avec les autres. Broken Wheel, avec beaucoup d’humour, va vivre une véritable révolution souvent induite par la lecture.

    481 pages de tendresse et d’humour. Une écriture toute en nuances et pudeur. Bref, un véritable moment de bonheur.

    commandeshop

  • juin10

    « Lire crée une forte dépendance »

    Posté par dans la catégorie: Adulte

    En voilà un slogan qui fait plaisir!

    OPPOINTS1

    Et pour combler cet irrépressible besoin de lecture, quoi de mieux que les ouvrages des éditions Points, à glisser dans le beau sac en toile offert pour l’achat de deux livres!

    OPPOINTS2

    Dans la sélection que nous vous avons concoctée, il y a du polar, des romans français et étrangers, pour ne plus s’ennuyer au bord de la piscine. On a aussi choisi quelques petits recueils sur les expressions ou les origines des mots, qui vous permettront de clouer  (gentiment) le bec à tonton Roger qui sait toujours tout mieux que tout le monde!

    Alors n’hésitez plus, venez vite les découvrir en soupière!

  • juin5

    PetitePoche

    Toujours petits, encore plus jolis (sans parler de la finition.. ceux qui connaissent l’ancienne version savent de quoi je parle ^^); ils ont débarqué en soupière il y a quelques jours : voici voilà les nouveaux Petite Poche – Le relookage :) J’A-DORE ! Leurs couvertures aux motifs géométriques, simples et graphiques attirent le regard comme mes doigts le sont à la vue d’un pot d’anchoïade (je sais la comparaison est quelque peu bizarroïde mais… si vous connaissiez ma gloutonnerie pour cette préparation aux couleurs du sud… ). Tels des radis, tomates, choux fleur qui s’y seraient trempés, chaque livre est un régal ! De grands auteurs, de supers textes : des tartines de bonheurs à petit prix dont il serait dommage de ne pas goûter.
    « – Combien ? Combien ?
    – Trois euros quatre-vingt dix ! »
    40 pages de riches moments de lecture qui marquent les esprits comme ce goût d’anchois associé aux gousses d’ails émincées (« Hummm ! Ce soir Pot tu es à moi ^^ » J’crois bien que je vais t’accompagner de deux ou trois Petite Poche tienG ^^)

    Allez je vous laisse avec un titre qui m’a régalée et qui, je pense va être relu dès ce soir avec mon fils de 9 ans 3/4, histoire de le faire réfléchir…

    caramels

    Et si trois caramels volés fermaient les portes du paradis et ouvraient les yeux sur la vie ?…

    commandeshop

    Related Posts with Thumbnails