La Soupe de l'Espace Suivez-nous sur Facebook !
  • Adulte
  • février23

    Il y a quelques semaines à la radio, en allant à la soupe, une interview. Cécile Coulon, jeune auteure de 25 ans qui en est déjà à son cinquième livre parlait de son dernier : « Le cœur du Pélican ». Elle en parle si bien. J’ai pensé que ce roman plairait à une personne qui aime les livres, qui aime se faire bousculer par les mots. Je lui ai donc offert, sans l’avoir lu. Françou vous donne ses impressions…

    31

    « Ce n’est pas parce que vous vivez avec quelqu’un que vous connaissez cette personne mieux que quiconque. C’est l’inverse : plus vous êtes proche, moins vous portez d’attention à certains gestes. Englués dans l’amour, les mots, les sourires, les injures n’ont même pas la même valeur. L’intimité vous empêche de prendre du recul.Vous ne voyez que de face, pas d’ombre, pas de contraste, pas de secret planqué sous les piles de draps propres. »

    Voilà encore un roman qui accroche et qui décortique les rapports humains.
    Comment peux-t-on passer sans cesse à côté de sa vie et de ses plus profondes motivations ? Comment ou pourquoi la cellule familiale, l’environnement social, l’orgueil, la notoriété peuvent contribuer à l’aliénation de sa propre personnalité ?

    Un texte où les mots frappent, dérangent parfois, agressent par leur violence, mais un texte qui a la force de nous faire ressentir ce qui se passe dans chaque personnalité. On est saisi dès les premiers mots et on va jusqu’au bout, juqu’à la dernière ligne.

    Y aurai-t-il une grande colère dans le cœur de l’auteure ? Mais quel talent !
    Écrira-t-elle  un jour un roman où elle mettra ce grand talent au service d’une écriture moins agressive ? Je ne voudrais pas en manquer la lecture.

    commandeshop

  • février19

    unetetebienvide1

    Si vous suivez un peu mes chroniques BD, vous saurez que j’éprouve une véritable admiration pour le travail de Gilbert Hernandez. Un des pères créateurs de la série Love & Rockets (que je me désespère de voir enfin dignement publiée en France) poursuit ici son analyse précise sur le genre humain, sur l’homme dans toute sa complexité. Après s’être attaché à dépeindre magnifiquement l’enfance dans « la saison des billes« , puis la paternité et la filiation dans « Julio« , il porte ici un regard doux et amer sur la période la plus délicate de notre existence : l’adolescence.

    unetetebienvide2

    L’adolescence, pétrie de toutes ses contradictions, ses questionnements, ses révoltes et ses frustrations…
    L’histoire de Bobby, que l’on va suivre au sortir de l’enfance. Un récit en 4 parties où l’on le voit grandir, découvrir, espérer, abandonner, se relever ; un Bobby qui n’a pas de prise avec le monde dans lequel il évolue ; un adolescent qui à défaut de prendre sa vie en main peine à prendre des décisions, à faire de simples choix.
    Sa rencontre avec le Rock va le façonner, lui donner une plus grande consistance. La musique Punk fera naitre en lui le début d’une passion, du moins la connexion avec des envies qu’il n’aurait jamais soupçonné. Mais le manque cruel d’engagement dont il fera preuve le poussera à une certaine inertie, à rester en retrait de sa morne existence…

    unetetebienvide3

    Toujours fidèle à cette belle manière de poser des personnages sans le moindre jugement, Gilbert Hernandez nous offre ici un récit superbe, où l’on se surprend souvent à vouloir aider un Bobby totalement désemparé. Un récit qui nous replonge nous aussi dans ce trouble moment de notre existence, où les questions demeuraient souvent sans réponse, où la rage et les frustrations nous faisaient parfois flirter avec un désarroi dévastateur.

    — C O N C O U R S —

    Pour la sortie d’Une tête bien vide aux éditions Atrabile, je vous invite à nous livrer en commentaire un souvenir marquant de votre adolescence, et gagner un exemplaire de cette superbe BD. Pas besoin d’être très précis, juste quelques lignes évocatrices d’un beau, banal, ou triste souvenir, mais assurément personnel. Vous avez jusqu’à jeudi (28 février) prochain pour nous soumettre votre commentaire, qui sera tiré au sort…

    commandeshop

  • février4

    Avec mon corps * Nikki Gemmell

    Posté par dans la catégorie: Adulte

    avecmoncorps

    Vous voyez à la photo qu’ici le soleil brille et que la chaleur est au rendez-vous. Boooon ok ! j’étais en vacances au soleil quand je l’ai lu (en SP*)… par contre niveau chaleur on ne peut pas dire le contraire concernant cette lecture ^^

    D’ailleurs le roman commence ainsi :

    Vous considérez l’éventualité de coucher avec tous les hommes que vous rencontrer. Vous ne couchez avec aucun d’eux. Vous n’en avez plus la force. Vous êtes trop fatiguée, trop gelée. Le froid s’est infiltré jusque dans vos os comme la moisissure est là, en plein cœur de l’hiver, entre ces murs qui se sont matérialisés autour de vous, vous sentez que rien ne l’en délogera jamais. […] Vos souvenirs débordent de soleil, de buissons qui font du bruit, serrés par la terre blanche. De la femme que vous étiez, autrefois.

    L’histoire d’une femme, qui un matin prend conscience du temps qui passe, de sa vie. Bientôt quarante ans. De ce qu’elle a accompli : un mari aimant, trois enfants qu’elle aime tant. Tant qu’elle s’est perdue dans ce rôle de mère. S’oublier. Oublier la femme qu’elle est, qu’elle était autrefois; celle qui se prêtait à des jeux auxquels elle n’ose plus jouer aujourd’hui. « Et si… »

    Un roman coquin (très coquin ^^) qui parle avec justesse de l’acceptation du corps où corps est outil de jeu mesdames et messieurs ! E.L. James a de la concurrence ;) Je l’ai dévoré ce bouquin, il m’a complètement happée. Ah ! et puis un conseil damoiselles (parce que oui c’est une lecture nanas !) : faites lire quelques extraits à votre homme (très instructif dirions-nous, n’est-ce pas chef ?! ^^).

    Entre le texte-témoignage poétique, sensuelo-porno si addictif de Nikki Gemmell, l’auteure australienne de La mariée mise à nu et la sortie au cinéma de 50 nuances de Grey, le mois de février s’annonce chaud, très chaud !

    Gros coup de cœur de la soupe ! J’irai même à dire : « Attention best-seller ! »

    commandeshop

    *Service de Presse (en avant première quoi ;) )

  • février3

    Montoutpetit

    Mon tout petit.
    Un petit livre dans son écrin, un précieux.

    Le travail d’Albertine est une fois de plus : sensible, touchant, très émouvant. Albertine nous avait déjà fait beaucoup frissonner (vous savez quand les poils se dressent tout seuls comme ça ^^) avec Bimbi, souvenez-vous le chef vous en avait parlé avec beaucoup de justesse. Les mots sont ici de son acolyte Germano Zullo; le duo parfait (ahhh ce livre aussi).

    mtp1

    L’histoire est celle d’une femme, d’un enfant. De ce lien naissant. De son ventre à ses bras, son « tout petit » grandit. De pages en pages grandit, grandit. Peu à peu la mère quant à elle rapetisse, prend de moins en moins de place…
    Le cycle de la vie…

    mtp2

    mtp2b

    mtp3

    Un livre à chuchoter, un livre à regarder encore et encore. Un flip book pour petits et grands qui parle avec délicatesse et vérité d’amour.

    commandeshop

  • janvier31

    fondveriteerecouv

    Un excellent polar, qui se déroule au cœur de la Pologne actuelle, dans une petite ville de province. On y suit le procureur Teodore Szacki dans une enquête sordide sur fond de psychose antisémite. Au-delà d’un récit policier particulièrement bien ficelé, l’auteur tire joyeusement les ficelles d’un roman habile et malin, se joue des faux semblants avec virtuosité, distille un humour grinçant. Il distribue allègrement les coups à une société en pleine crise identitaire, à des médias voyeurs et malsains, à un milieu régionaliste dans ce qu’il a de plus crasseux et réactionnaire.

    Vous aurez assurément un grand plaisir à vous plonger dans cette histoire de près de 500 pages, vous vous familiariserez avec l’orthographe si particulière des protagonistes polonais (si vous avez survécu à la trilogie Millénium, vous franchirez avec succès cette nouvelle épreuve ^^), vous arpenterez les rues de Sandomierz en y découvrant une épouvantable histoire d’accusation de meurtre rituel contre les juifs. Vous pesterez contre la connerie humaine, contre la religion dans ce qu’elle a de plus dogmatique. Enfin, vous vous passionnerez pour ce procureur complexe et singulier, à l’humour bien placé mais en proie à un passé tenace et douloureux…

    Un grand bravo à cette toute jeune maison d’édition qui soigne chacune de ses belles parutions, et qui nous gratifie ici d’un nouveau roman très, très bien écrit (et impeccablement traduit du polonais par Kamil Barbarski).

    commandeshop

  • janvier29

    En haut, dans le titre de l’article apparait : « Françou ». Françou est une mordue de littérature. Depuis quelques temps nous la nourrissons ;) En échange elle nous donne ses impressions…

    hommeincertain

    Un livre qui m’a « prise aux tripes ». Que j’ai eu 100 fois envie de quitter, tant il décrivait la désespérance, l’échec. Bien des fois, se retrouver dans ces lignes, trouver tant de similitudes avec son propre parcours. Et pourtant finir par trouver un sens à tout ça. Se dire que l’on a été aussi acteur, pas que spectateur.

    J’ai vécu tant de moments similaires dans ma vie : la peur, l’espoir, la défaite, la haine, cette impression de ne plus vraiment se souvenir de ce que l’on a reçu, cette impuissance à changer le cours de sa vie.

    Et puis OUF ! on arrive à la page 143. Mais que cette lecture a été douloureuse !

    Merci de me donner l’occasion de me confronter à de tels textes.

    commandeshop

  • janvier23

    Notrefamillecouv

    L’auteur a mis 10 ans à écrire ce livre… On comprend pourquoi !
    Une longue gestation, un accouchement difficile, pour parvenir à prononcer la dernière phrase de ce livre bouleversant. Un bouleversant exil.

    Bonne lecture !

    commandeshop

  • janvier16

    Amour50ans

    Un chassé croisé de plusieurs personnes d’âges différents.
    Leurs interrogations, leurs doutes, leurs certitudes face à une société dont les codes et les préjugés pèsent sur la personnalité de chacun. On se retrouve souvent dans leur questionnements.

    commandeshop

    Beneficeshasard

    Un livre écrit avec beaucoup d’humour même si celui-ci peut s’avérer grinçant.

    commandeshop

    Related Posts with Thumbnails