Accueil BD Alice notre très chère Alice.

Alice notre très chère Alice.

écrit par Mel 16 octobre 2015

Cette année très chers blogosmonautes et autres amoureux de littérature jeunesse, ce sont les 150 ans d’un chef d’œuvre qui a bercé notre enfance à tous, et qui n’a pas fini de le faire… Une aventure qui en a fait couler de l’encre, une histoire adaptée en films et bien d’autres dessins animés. Un conte psychédélique qui en a inspiré des auteurs et illustrateurs ! Les versions sont multiples. En cette occasion des 150 ans d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll (Alice’s Adventures in Wonderland, le titre original en anglais) j’ai décidé de vous présenter trois ouvrages (la liste est longue mais ces trois-là ont retenu toute mon attention) reçus cette année en soupière et qui nous laissent baba ^^ On les ADORE !

tumblr_l50ty4XhJm1qzsg3lo1_500

Première édition des Aventures d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll
(Charles Lutwidge Dodgson), publié le 4 Juillet 1865.

Le premier, ce petit livre, cet objet précieux. Tel un carnet de croquis, les illustrations croquées sont intégrées aux écrits foisonnants et riches. Sa couverture toilée est d’un rose tendre…

aliceSousTerre

Alice sous la terre est la version originelle d’Alice au pays des merveilles, soigneusement retranscrite en français, à la main, conformément à l’original. Un carnet qui fut offert en 1864…
(C’est un peu, comme l’amour des artichauts, ou le cuisiner à différentes sauces – en salade, en barigoule, fonds d’artichauts ou feuilles fondantes, petits violets ou camus de Bretagne, cru ou cuit… – ce légume spatial restera un de nos mets préféré avec le chef de soupe… surtout en salade avec de la fleur de sel et de l’huile d’olive ^^)

interAliceterre

Le 4 juillet 1862, à bord d’une barque descendant le fleuve Isis, Charles Lutwidge Dodgson, assistant de faculté au Church College d’Oxford, improvise pour les trois filles de son doyen le fantasque récit des aventures d’une petite fille tombée au centre de la terre. L’une d’elles, Alice, lui demande d’en faire en livre. En novembre 1864, il offre à la fillette en cadeau de Noël un carnet soigneusement manuscrit et illustré de sa main. Augmenté et désormais signé par un certain Lewis Carroll, c’est le texte qui va devenir en 1865 Alice au pays des Merveilles, l’ouvrage qui va révolutionner le livre pour enfant et donner naissance à une héroïne qui deviendra un véritable mythe. Et voilà maintenant 150 ans que les aventures de la petite Alice sont entrées dans l’histoire de l’art, de l’enfance, de la littérature. Quel meilleur cadeau pour cet anniversaire que l’édition manuscrite, en français, du carnet originel de Lewis Carroll ?

Pour lire la suite des explications très documentées et intéressantes de l’éditeur c’est par là 😉

commandeshop

Le deuxième ouvrage est paru en cette rentrée littéraire. Il s’agit de la version la plus « artistique » d’Alice. Le texte est original (béh oui va !) et les illustrations sont revisitées par une des plus grandes artistes contemporaines : Yayoi Kasuma. L’ouvrage est superbement habillé d’une toile rouge et bleue tacheté de cercles noirs et blancs; vous ne pouvez pas le louper 🙂 Intriguant, psychédélique, de page en page on découvre des décors surprenants aux couleurs vives.

aliceArt

Un nouvel œil, des images modernes qui se marient et s’entrelacent à merveille avec ce texte resté intacte de Lewis, qui ne bouge pas lui.

ALICEAUPAYSDESMERVEILLES__interieur_2015.04.30-page106

Une réussite étrangement envoutante !

commandeshop

Le troisième ouvrage est une bande dessinée. Mon gros (que dis-je ? : ÉNORME !) coup de cœur… Oui ! cet ouvrage est (pour le moment ^^) mon préféré de tous (je m’engage mais les auteurs ne l’ont-ils pas fait eux ?), de ceux découverts en cette rentrée littéraire. Un magnifique cadeau à offrir et s’offrir (dès 11/12 ans)

kodhja
Photo (c) Thomas Scotto

Ici on ne parle plus d’Alice mais d’un jeune homme. Le livre s’appelle Kodhja, son labyrinthe est grand, merveilleux… Imaginé par le poète (je trouve que ce qualificatif lui va bien ^^) Thomas Scotto au texte mystérieux, si juste; et par le talentueux et grand Régis Lejonc aux illustrations charismatiques, profondes. Ce grand livre (il en impose à tous points de vue, ma foi ! ^^) est d’une grande, très grande beauté !

fleursAlice1

J’aimerai vous en parler à l’infini, vous le décortiquer en large et en travers mais il s’agit là d’un labyrinthe à parcourir seul(e), une lecture initiatique qui mélange rêve et réalité, qui fait résonner l’enfance à l’adolescence, qui parle d’abandon sans en oublier d’où on vient, qui joue avec le lecteur et l’initie aux mystérieux couloirs parsemés (« De quoi ? » pensez-vous. Vous verrez 😉 )…

1509211_10153682089602152_744890448466806292_n

Un chemin que je vous conseille d’empreinter (non non ce n’est pas une faute d’orthographe…). Prenez votre trousseau de clefs et partez vous « perdre » dans ce labyrinthe mystérieux, si merveilleux de Kodhja. Énorme coup de cœur !

commandeshop

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

*